« Maladie de la jeunesse »
de Ferdinand Bruckner

Du 15 janvier au 14  février 2016

Seulement s'il pleut et seul

Notre avis : SEULEMENT S'IL PLEUT…ET SEUL

Immense déception que cette interprétation de la pièce phare de Ferdinand Bruckner. Tout paraît faux, et la teneur du texte semble s’en être allée.


La jeunesse, c’est la proximité latente de la mort.
© Olivier Allard

© Olivier Allard


La pièce en bref

Enclos étrange que cette Maladie de la jeunesse, publiée en 1926 par Ferdinand Bruckner. On est à Vienne, dans une pension d’étudiants – de futurs médecins. Discussions et querelles au cours desquelles garçons et filles tâchent de s’affronter et de mûrir. Il y a la prude, la calme, la dévergondée, la servante - le mignon, le désabusé, celui qui est un peu perdu. Tous, ou presque, ont des rêves d’avenir glorieux, mais leurs esprits tordus les poussent à se blesser les uns les autres, sans se soucier des conséquences. Le texte est dur, beau de tous ces doutes et du jaillissement de ces désirs mal contrôlés.

Pourtant, deux heures durant, sur la scène du Théâtre de la Tempête, c’est à une catastrophe que l’on assiste. Certes, il y a quelques instants furtifs, où la troupe sert effectivement le texte – trop peu pour saluer des interprétations fortes ou une réelle inventivité de mise en scène. Seuls les personnages d’Irène et de Petrell sont incarnés avec un peu plus de nuances que les autres. Ce qui peine surtout, c’est cette parole, fausse de bout en bout, cette impression d’avoir en face de soi des acteurs qui ne savent pas poser correctement leurs voix. Il est vraiment dommage de voir une troupe dont l’énergie paraît débordante desservir un texte fort, et par là-même tout abîmer, leur jeu comme la pièce.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les scènes en « arrêt sur image ».
  • L'instant où les comédiens effectuent une courte chorégraphie.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'interprétation des comédiens, très inégale.
  • La nudité durant la scène finale, qui n'était pas indispensable.
     

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Personne

Allez-y si vous aimez

  • Voir un texte magnifique se faire détruire


Infos pratiques

Mise en scène  
Philippe Baronnet

Dates
15 jan. au 14 fév. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)
16h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h50

Adresse
Théâtre de la Tempête
La Cartoucherie
Paris 12

Avec
Clémentine Allain, Thomas Fitterer, Clovis Fouin, Louise Grinberg, Félix Kysyl, Aure Rodenbour, Marion Trémontels

Prix
-26 ans :15€ 
+26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !