« Vera » de Petr Zalanka

Du 6 mars au 20 mai 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE Réussite
-sélection février 2018-

C’est l’histoire de la lente descente aux enfers de Vera, une directrice de casting carriériste et sans scrupule, dans une Prague devenue un peu trop capitaliste…


Vous voulez dire que les acteurs sont souvent dépressifs ?
  © Tristan Jeanne Valès

© Tristan Jeanne Valès


La pièce en bref

La pièce débute par un générique de film aux allures « hitchcockiennes ». Nous voilà prévenus : cinéma, grand écran et autre pellicule tiendront un rôle central dans ce spectacle. Au moins autant que dans la vie de Vera, directrice d’une importante agence de casting tchèque qu’elle vient de faire fusionner avec une agence anglaise. Arriviste, manipulatrice, cynique, avide d’argent et de pouvoir, Vera ne suscite par franchement la sympathie, n'hésitant pas à fourrer sa nièce dans le lit d’un de ses clients dépressifs, à utiliser le cancer d’une autre pour créer une émission de télé-réalité, à s’immiscer dans la vie sentimentale de son père — quitte à le pousser gentiment dans la tombe. Aucun scrupule, zéro regret, le fric et le bling-bling pour uniques valeurs ; plus dure sera la chute…

Car à ce petit jeu, on trouve toujours plus vil et corrompu que soi : les anglais faux-culs dans leurs costumes Paul Smith n’en feront qu’une bouchée. En quelques claps, Vera se retrouve sans boulot, sans famille, sans domicile… Même sa carrière de directrice de casting sera balayée de la mémoire collective par une vidéo sur le net, dans laquelle on la voit déféquer dans un ascenseur.La mise en scène très rythmée, réellement cinématographique, met le projecteur sur une Karin Viard volcanique, fougueuse, explosive…Une véritable héroïne des temps modernes.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Une scénographie très léchée. 
  • Le casting, justement, impeccable.
On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Un portrait parfois ultra-caricatural (mais peut-être que ce milieu-là est VRAIMENT comme ça ?)

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Un intermittent. 
  • Un ambitieux à calmer.
Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Karine Viard. 
  • Les histoires d'ascenseurs qui finissent mal.

Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Élise Vigier
Marcial Di Fonzo Bo

download (1).png

Dates
6 mar. au 20 mai 2018

download (2).png

Horaire
20h30 (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h50

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de Paris
18 rue Blanche
Paris 9

Avec.png

Avec
Karine Viard, Helena Noguerra, Lou Valentini, Pierre Maillet, Marcial Di Fonzo Bo, Rodolfo De Souza

Prix.png

Prix
A partir de 19€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !