« Sopro » de Tiago Rodrigues

Du 12 novembre au 8 décembre 2018

 

NOTRE AVIS : À NE PAS MANQUER
-SÉLECTION NOVEMBRE 2018-

On ne compte plus les reprises des plus belles pièces de Tiago Rodrigues. Mais s'il fallait n'en voir qu'une, ce serait celle-ci, car elle englobe toutes les autres.


Je suis une femme de l’ombre.
 © Filipe Ferreira

© Filipe Ferreira


La pièce en bref

Qui se souvient avoir déjà entendu le chuchotement d'un souffleur ? Si l'on parle ici d'un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaître, c'est qu'il y a de fortes chances pour que ce spectacle soit la seule et unique occasion de voir un peu de quoi il retourne. Il n'y avait que Tiago Rodrigues pour mettre sur et en scène un personnage qu'on ne voit jamais, sinon au détour d'un bout de manche ou d'une houppette dépassant par erreur. Sur un plateau de théâtre en ruine, où les herbes folles commencent à fendiller murs et carreaux, il a demandé à Cristina, souffleuse historique du Teatro Nacional Maria II, de venir murmurer tout doucement à l'oreille des acteurs.

Et c'est parti pour une flopée d'anecdotes, de souvenirs et d'amours secrètes. Entre l'histoire (vraie) de ce directeur de théâtre qui demande à une souffleuse de jouer dans son spectacle, celle (fausse ?) d'une directrice amoureuse d'un type incapable de se souvenir de son texte et l'incroyable dialogue entre le médecin et la souffleuse flanquée d'une gêne respiratoire, on se laisse glisser. On regarde anxieusement sa montre, des fois que ça finisse trop vite. On a l'impression de barboter dans une petite baignoire remplie de mélancolie, sans doute parce qu'on assiste — sans même s'en rendre compte —  à la belle et triste fin d'une époque.  

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Cristina Vidal, incroyablement touchante.

  • La scénographie, avec cette végétation qui transperce tout.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Essayer de désemberlificoter vérité et mensonge. Mieux vaut abandonner l'idée dès le départ.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Une oreille absolue.

  • Un partisan du « C'était mieux avant ».

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Les silences sans gêne.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Tiago Rodrigues

download (1).png

Dates
12 nov. au 8 déc. 2018

download (2).png

Horaire
21h (lun-sam)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette
Paris 11

Avec.png

Avec
 Isabel Abreu, Beatriz Brás, Sofia Dias, Vítor Roriz, João Pedro Vaz et Cristina Vidal

Prix.png

Prix
- de 30 ans: 17€
+ de 30 ans : 27€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !