« Sambasô, danse divine » de Hiroshi Sugimoto

Du 19 au 25 septembre 2018

 
Seulement s'il pleut.png

NOTRE AVIS : SEULEMENT S’IL PLEUT… ET SEUL
 

Le célèbre artiste japonais Hiroshi Sugimoto convoque le « trésor vivant national » Mansaku Nomura, pour danser le Sambasô. Résultat : fichtrement incompréhensible !


月を見ている盲人 !! ???????????????
 ©Odawara Art Foundation

©Odawara Art Foundation


La pièce en bref

Vous connaissiez la polka, la carioca, le cha cha cha et le tango. Voici venu le sambasô : danse sacrée japonaise intégrée au théâtre Nô. Une performance ultra codifiée qui renvoie à un rituel shintoïste.  Donc, si vous n’avez qu’une vague idée de ce que signifient très précisément le Nô, le kyôgen et le shinto, on vous déconseille d’aller au Théâtre de la Ville, sous peine de passer une soirée à bailler aux corneilles. Autrement dit : si vous n’êtes pas franco-japonais, si vous n’avez pas vécu plusieurs années au Pays du Soleil Levant ou que vous n’avez pas fait de thèse sur le théâtre Nô, vous n’allez rien comprendre. En conclusion : néophytes s’abstenir ! (Les curieux peuvent aussi déguerpir).

On a pourtant lu le descriptif au préalable, mais ce dernier ne précise pas qu’un spectateur non aguerri ne va rien piger de la soirée ! On aimerait tellement savourer les chants et le bruit strident de cette flûte non identifiée, rire à l’histoire de « l’aveugle qui voit la lune » et s’émouvoir devant la cérémonie de Mansaku Nomura à la fin de la pièce. Rien n’y fait, un mur nous sépare. Notre regard d’occidental nous empêche-t-il d’aimer ce Sambasô ? Est-ce le choc des cultures ? Non, car on pourrait se laisser bercer par la beauté et l’originalité du spectacle. Malheureusement chaque geste est tellement codifié qu’il empêche une pure contemplation. Sans parler du fait que la dernière partie n’a pas de sous-titre (déjà qu’on ne comprenait rien…). C’est gênant (et c’est encore plus gênant d’exprimer de la gêne, nan ?). Heureusement, il reste les scolaires, qui piquent du nez sur leur siège et pour une fois on est content de les avoir et de partager cette sensation de rester complètement étranger au spectacle.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Les kimonos et les éventails colorés.

  • Le décor avec un éclair peint qui s’anime, même si on ne peut pas non plus parler d’un éclair de génie.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Le fait de ne rien comprendre à ce spectacle si l’on n’est pas expert (ce qui n’est pas sans rappeler Bill Murray et Scarlett Johansson dans Lost in Translation).

  • Nos voisins de siège qui font mine de comprendre.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Un expert en la matière.

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Les spectacles traditionnels nippons.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Hiroshi Sugimoto

download (1).png

Dates
 19 au 25 sept. 2018

download (2).png

Horaire
15h-20h (lun-dim)

Durée.png

Durée
1h40 (entracte compris)

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de la Ville - Espace Cardin 1 av Gabriel Paris 8

Avec.png

Avec
Mansaku NomuraMansai NomuraYûki Nomura

Prix.png

Prix
- de 26 ans : 10€
+ de 26 ans : 32€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !