« Quasi Niente » de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini

Du 23 au 31 octobre 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE RÉUSSITE
- sélection octobre 2018-

Chacun de leurs spectacles nous donne envie de manger des fusillis, d'apprendre l'italien et de nous taper l'intégrale du cinéma d'Antonioni à jeun et sans sous-titres. Cette fois encore, ça n’a pas loupé.


Je passe mon temps à m’interrompre moi-même. Un flipper.
 © Claudia Pajewski

© Claudia Pajewski


La pièce en bref

Quasi Niente — librement inspiré du Désert Rouge d'Antonioni — pourrait se résumer à un passage de relais auto-analytique entre trois femmes et deux hommes pas franchement ravis par l’existence. Dit comme ça, on vient déjà de perdre la moitié de notre lectorat, si ce n’est plus. Mais patience. C’est après que ça se corse. Reprenons. A l’image de Giuliana, l’héroïne du film, aucun des personnages ne ressent que couic : amour, désir, compassion… Rien de rien. Ici déquintuplée à travers une poignée de personnages à différentes étapes de leurs vies respectives, on assiste à la dissection en règles de la psychologie de Giugiu. Le pire étant qu’en dépit du bon sens, tout ça est très, très drôle.

Fluidité de l’italien aidant, nous voilà rendus à boire leurs discours comme un petit verre de Chianti. Difficile de ne pas s’identifier à l’un ou à l’autre — trentenaire névrosée, quarantenaire qui craint de ressembler à sa mère, quasi-sexagénaire n’en pouvant plus d’elle-même, deux hommes en pleine crise sentimentale et sexuelle… Ne reste plus qu’à se servir. Côté scénographie, on reste dans quelque chose d’extrêmement dépouillé, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Sans doute l'un des spectacles les plus émouvants du Festival d'Automne.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Daria Deflorian, divine.

  • Le texte, extrêmement drôle.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Une volonté parfois artificielle de créer de belles images, pas franchement indispensables. Quelle idée de mettre tout le monde les quatre fers en l’air ?

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Un dépressif (qui se soigne, sinon ça risque d’être un peu raide).

  • Sa mère.

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Rafistoler des fauteuils.

  • Entendre parler italien.

  • Antonioni et la psychanalyse.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Daria Deflorian
Antonio Tagliarini

download (1).png

Dates
23 au 31 oct. 2018

download (2).png

Horaire
 20h (lun-sam)
21h (jeu-ven)
16h (dim)

Durée.png

Durée
1h40

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette
Paris 11

Avec.png

Avec
 Francesca Cuttica, Daria Deflorian, Monica Piseddu, Benno Steinegger et Antonio Tagliarini

Prix.png

Prix
- de 30 ans: 19€
+ de 30 ans : 25€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !