« L'angoisse du roi Salomon » de Romain Gary

Du 6 février au 17 mars 2018

 
Mi figue, mi figue.png

NOTRE AVIS : MI-FIGUE MI-FIGUE

Quand une gueule de voyou rencontre le roi du prêt-à-porter,
ça donne quoi ? Une jolie pièce sur l’amour, l’amitié et l’entraide entre les générations. Quelques bons sentiments et des cœurs faits avec la main.  


On ne comprend absolument jamais rien à mon œuvre si l’on ne comprend pas le fait très simple que ce sont d’abord des livres d’amour
— Romain Gary
  © Pascal Gély

© Pascal Gély


La pièce en bref

L’angoisse du Roi Salomon, c’est un peu comme la chanson de Michel Fugain : c’est un beau roman, c’est une belle histoire. Celle de Jean, un jeune homme sans-le-sou à la gueule de voyou, qui rencontre Monsieur Salomon, un vieil homme de 84 ans, ancien roi du prêt-à-porter et désormais à la tête de « SOS Bénévole ». Pas besoin de révéler la suite pour comprendre que leur rencontre va changer leur vie. Ensemble, ils vont comme qui dirait s'apprendre à aller de l’avant. Un pitch qui aurait pu être un épisode de Plus belle la vie s’il n’était pas écrit Romain Gary (aka Emile Ajar), l’homme aux deux Goncourt.

Une histoire qui a dû énormément plaire à Bruno Abraham-Kremer pour qu’il décide de l’adapter, le mettre en scène et l’interpréter seul au théâtre du Petit Saint-Martin. Car si l’amour ne connaît pas de limite, il est aussi aveugle et empêche le lecteur de prendre de la distance sur l’œuvre. N'osant pas couper de scène, tout est joué avec un enthousiasme égal, sans grand intérêt donc. Qu’on lui pardonne ce trop-plein d’amour et quelques passages un peu longuets. N'empêche, on n'en reste pas moins émerveillé devant la joie de l’acteur et le charme de l’histoire. Si vous êtes en forme, allez-y gaiement, c’est joyeux et plein d’espoir, mais sinon abstenez-vous, car vous aurez la fâcheuse envie de couper certaines scènes comme on rafistole une frange en quinze secondes chrono.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Le plaisir que prend l’acteur à jouer tous les personnages et son joli discours après les applaudissements.
On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Quelques longueurs, en 1h30 au lieu de 2h, ça aurait parfait !

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Avec toute sa famille, comme un dimanche soir devant la télé.
Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • L’humour juif.

Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Bruno Abraham-Kremer
Corine Juresco

download (1).png

Dates
6 fév. au 17 mar. 2018

download (2).png

Horaire
20h30 (mar-ven)
16h30/20h30 (sam)

Durée.png

Durée
2h

Adresse.png

Adresse 
Théâtre du Petit-Saint-Martin,
17 rue René Boulanger Paris 10e

Avec.png

Avec
Bruno Abraham-Kremer

Prix.png

Prix
- de 26 ans : 22€
+ de 26 ans : 30€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !