« Laïka » d'Ascanio Celestini

Du 10 octobre au 20 novembre 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE RÉUSSITE

Seul en scène ponctué d’accordéon, il vient nous causer de tout et de rien mais surtout de tout. Dans un bar où le public devient compagnon de zinc, il dresse un portrait du prolétariat d’aujourd’hui non sans une pointe d’humour.


Je parlais avec les messieurs du bar je me suis demandé si ces messieurs en étaient déjà sortis de ce bar, ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait dehors.
 ©giovannicittadinicesi

©giovannicittadinicesi


La pièce en bref

Vous vous êtes déjà retrouvés face à un type pas méchant mais qui veut causer, qui a certainement plein de trucs à raconter mais par flemme ou par gêne, vous l’ignorez poliment jusqu’à ce qu’il se résigne ? Mais imaginez deux minutes... Si vous réagissiez autrement ? Si vous vous laissiez submerger par ce flot de paroles ? Eh bien nous y voilà. Il arrive, avec sa bonne bouille et son envie de causer. Et c’est parti pour un monologue dense, riche et qui garde toutefois une agréable légèreté. On est bombardé de mots et d’histoires de personnages du quartier qui contribue à dresser un portrait du prolétariat à travers ces multiples facettes : le SDF, la prostituée, le manutentionnaire en grève, la dame avec le cerveau embrouillé, etc.

Son urgence à s'exprimer crée une frénésie de la parlote proche du slam qui peut parfois être un peu étouffante mais jamais moralisatrice. En effet, il n'est point question de jugement ici. On baigne juste dans le récit d’un personnage qui n’a pas l’habitude d’avoir la parole et encore moins de se voir écouter par une telle assemblée ce qui le rend d’autant plus touchant. Son récit est agrémenté de morceaux d’accordéon joué par son coloc Pierre qui ne s’exprime, lui, que par la voix de Yolande Moreau. Drôle de choix, mais pas déplaisant. Le résultat est un beau spectacle social, drôle et tragique. So-dro-gique, quoi.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Le personnage de la prostituée et sa petite leçon sur la culture.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Cette forme de logorrhée un poil épuisante sur la fin.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Un pote de comptoir.

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Les ragots de votre quartier.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène 
Ascanio Celestini 

download (1).png

Dates
10 oct. au 20 nov. 2018

download (2).png

Horaire
 21h (mar-sam)
15h30 (dim)
 

Durée.png

Durée
1h15

Adresse.png

Adresse 
Théâtre du Rond-Point
2 av. Franklin D. Roosevelt,
Paris 8

Avec.png

Avec
David Murgia et Maurice Blanchy

Prix.png

Prix
- de 30 ans: 14€
+ de 30 ans : 23€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !