« Le Jeu de l'amour et du hasard » de Marivaux

Du 19 janvier au 31 mars 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE Réussite
-sélection janvier 2018-

Un classique de chez classique avec une brochette de stars, voilà qui ravira les plus revêches des spectateurs.


Dites-moi un brin que vous m’aimez. Tenez, je vous aime, moi. Faites l’écho, répétez, Princesse.

  © DR

© DR


La pièce en bref

Orgon veut marier sa fille avec Dorante. Celle-ci, plutôt rétive au départ, imagine un stratagème : elle se déguisera en servante, la sienne prenant son rôle, pour observer à loisir son promis. Sans savoir que son fiancé a eu la même idée… Diantre ! Travestissement, théâtre dans le théâtre : on est bien chez Marivaux. L’inversion des rôles donne lieu à des dialogues savoureux, les domestiques placés en position de maîtres ayant très à cœur de tenir leur rôle et de rabrouer leurs serviteurs. Ce chef d’œuvre est ainsi empreint d’une férocité et d’un mordant qui éloigne la pièce de la mièvrerie d’une simple comédie (romantique). Si elle est souvent analysée comme un pavé dans la mare du mariage arrangé, aux accents féministes, le texte révèle une conception assez froide du déterminisme sociologique : maîtres et valets se reconnaissent et s’élisent mutuellement (bien loin donc du dicton « l’amour est aveugle »). In fine, chacun son métier, les vaches seront bien gardées.

Quant à la mise en scène, elle est à rebours de la tendance à l’actualisation des classiques et situe l’intrigue dans le jardin d’un hôtel particulier, au milieu de de la verdure. Son grand mérite est de faire résonner le texte de Marivaux comme rarement : chaque réplique est empreinte d’une teinte, d’une coloration et accompagné de mimiques, d’un jeu qui ne compte pas les trouvailles scéniques. Laure Calamy nous régale avec des trésors de minauderie, Clotilde Hesme a un jeu très étudié, presque posé, et Vincent Dedienne en fait des caisses en Arlequin, pour notre plus grand bonheur !

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Vincent Dedienne, formidable en Bourguignon.
  • Le duo Laure Calamy/Clotilde Hesme.
On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Nicolas Maury, moins bon, mais c'est un détail.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Celui que vous voulez convaincre d'aller au théâtre, mais pas encore prêt pour de l'ultra-contemporain.
  • Un galant.
Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Le déterminisme sociologique.
  • Vous fendre la poire.

Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Catherine Hiegel

download (1).png

Dates
19 jan. au 31 mar. 2018

download (2).png

Horaire
20h30 (mar-sam)
17h (sam)
16h (dim)
 

Durée.png

Durée
1h45

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de la Porte Saint Martin
18 bvd Saint Martin
Paris 10

Avec.png

Avec
Laure Calamy, Vincent Dedienne, Clotilde
Hesme, Nicolas Maury, Alain Pralon, Cyrille
Thouvenin

Prix.png

Prix
A partir de 14€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !