« Infidèles » d'après Ingmar Bergman

Du 10 au 28 septembre 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE RÉUSSITE
-SÉLECTION SEPTEMBRE 2018-

Les (pas si) gais lurons des tg STAN et De Roovers secouent comme un prunier ce bon vieil Ingmar Bergman à l’heure du cinq à sept.


J’ai plus de plaisir à coucher avec toi qu’à monter le Sacre du Printemps.
 © Stef Stesse

© Stef Stesse


La pièce en bref

Infidèles est le premier volet d’une sorte de triptyque proposé au Théâtre de la Bastille à la rentrée par les collectifs flammands tg STAN et de Roovers, et sonne ici comme un hommage au cultissime Ingmar Bergman, dont la capacité à disséquer la trahison amoureuse dans ce qu’elle a de plus trashic reste encore à ce jour inégalée (selon notre petit barème personnel). Le point de départ est on ne peut plus classique : Marianne est actrice, mène une vie proprette aux côtés de son mari et de sa fille, et tombe dans les filets de David, accessoirement metteur en scène raté et meilleur ami du couple. Coups bas, mensonges, cinq à sept, sept à cinq et escapade à Paris, tout va pour le mieux jusqu’à ce que la love machine s’enraye et que la tentation de foutre sa routine en l’air commence à chatouiller tout le monde.

Situation ordinaire donc, dont le côté captivant et addictif se cache dans la simplicité apparente des dialogues (et dans l’accent belge, soyons francs), ainsi que dans cette capacité à nous faire languir jusqu’à la dernière seconde, imaginer toutes sortes de sorties de secours, minables fleurs bleues que nous sommes. Jouissif, sauf pour ceux qui sortent tout juste d’une amourette estivale conclue en eau de boudin.

N.B : si plus de place, ne pas hésiter à se mettre sur liste d’attente !

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Frank Vercruyssen, incroyable de justesse.

  • Brahms. Opus 60.

  • Que la salle soit pleine à craquer. Ça a toujours le don de nous émouvoir.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Quelques longueurs, qui feront fuir les plus pragmatiques. Bon débarras.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Son amant en date.

  • Sa fille, pour peut qu’on soit sur le point de lui annoncer la fin d’une époque.

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Les naufrages amoureux.

  • L’encouplement sur canapé-lit.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
tg STAN
De Roovers

download (1).png

Dates
10 au 28 sept. 2018

download (2).png

Horaire
 20h (lun-ven)

Durée.png

Durée
2h10

Adresse.png

Adresse 
Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette
Paris 11

Avec.png

Avec
 Ruth Becquart, Robby Cleiren, Jolente De Keersmaeker,
Frank Vercruyssen

Prix.png

Prix
- de 30 ans: 15€
+ de 30 ans : 30€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !