« Ça ira (1) Fin de Louis » de Joël Pommerat

Du 16 au 20 juillet 2018

 

NOTRE AVIS : À ne pas manquer
-sélection MAI 2018-

On n'osait plus l'espérer. L'un des plus beaux spectacles de ces dix dernières années est de retour cet été au Centquatre pour cinq dates exceptionnelles (Merci au Festival Paris l'Eté). Une création théâtrale bouillonnante, dans laquelle Joël Pommerat revient sur l'histoire de la Révolution française. On se sent déjà tout chose. 


C’est facile de plaire à tout le monde, quand on dit ce que tout le monde veut entendre.
  ©  Elizabeth Carecchio

© Elizabeth Carecchio


La pièce en bref

Que ceux à qui le théâtre politique donne envie de fuir en courant dressent l'oreille et le reste. Ça ira (1) Fin de Louis évite tous les écueils du genre. Ce qui se déroule devant nous, et à côté de nous — puisque les comédiens sont aussi disséminés parmi les spectateurs — pourrait aussi bien avoir lieu en 1789 qu'en 2018, tant discours et émotions restent inchangés. De la crise fiscale et financière de 1787 à la tentative de fuite de Louis XVI et Marie-Antoinette en 1791, la Révolution nous apparaît sous un jour nouveau. Ici point de Robespierre. On prend le parti de nous faire entrer directement au cœur des débats qui ont agité la France tout au long de cette période de doute, d'idéologie et de volonté de changement. De l'Assemblée Nationale aux comités de quartiers en passant par les appartements du roi, l'immersion est totale. Le tour de force de Pommerat reste d'avoir su mêler exactitude historique et éléments d'actualité, grâce à un formidable travail de documentation. On se surprend à prendre parti pour un député, puis à se laisser convaincre par son opposant, non par manque de personnalité (quoique) mais tant l'argumentation tient la route.

 Entre un décor épuré et minimaliste, des costumes qui donne l'impression d'être à la Défense et des clins d'œil subtils à la vie politique contemporaine, Ça ira (1) Fin de Louis est un moment charnière dans une vie de spectateur. On se retrouve à la place de ces députés qui ne prennent jamais la parole, malmenés par les plus charismatiques. La descente des marches du couple royal sur une musique des années 1990 ferait presque vibrer notre petite corde patriotique — c'est dire à quel point on se retrouve facilement pris au piège par cette mise en scène du pouvoir. Quatre heures qui passent trop vite, et dont on se souvient longtemps. 

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • Le côté immersif. 
  • L'énergie des comédiens, qui endossent tour à tour plusieurs rôles, le plus souvent dans des camps opposés.
On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Quelques pointes d'humour un peu faciles, notamment lorsque qu'une femme du peuple, reçue à Versailles, demande à prendre un « selfie » avec le roi. Certains apprécieront. 

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Vos parents, qui apprécieront les références à la Vème République.
  • N'importe qui, en fin de compte. 
Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • Les idéologies.
  • L'Histoire de France.
  • Marie-Antoinette.

Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Joël Pommerat

download (1).png

Dates
16 au 20 juil.
2018

download (2).png

Horaire
19h30
 

Durée.png

Durée
4h20
(avec entractes)

Adresse.png

Adresse 
Centquatre Paris
5 rue Curial
Paris 19
(Dans le cadre du Festival Paris l'Eté)

Avec.png

Avec
Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Yannick Choirat, Éric Feldman, Philippe Frécon, Yvain Julliard, Anthony Moreau, Ruth Olaizola, Gérard Potier, Anne Rotger, David Sighicelli, Maxime Tshibangu, Simon Verjans, Bogdan Zamfir

Prix.png

Prix
A partir de 25€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !