« Avidya, l'auberge de l'obscurité » de Kurô Tanino

Du 25 au 29 septembre 2018

 
Une réussite.png

NOTRE AVIS : UNE RÉUSSITE

Disons-le franchement : l’idée de se rendre à Gennevilliers pour une fable de 2h10 en japonais sur-titré sur le thème de l’aveuglement avait de quoi en effrayer plus d’un. Et pourtant…


J’ai voulu décrire la vie qui disparaît, mais en y injectant de la beauté.
— Kurô Tanino
 © Crédit

© Crédit


La pièce en bref

C’est le soir. À l’accueil d’une auberge traditionnelle gentiment désuète juchée sur les hauteurs des montagnes japonaises se présentent un père (moins d’un mètre au garrot et 23,2kg sur la balance) et son fils, apparemment invités par la direction à interpréter un numéro de marionnettes. Sauf qu’il n’y pas de direction. Seulement quelques résidents étranges, un aveugle qui caresse les pages d’un herbier pour mieux se souvenir des plantes, un employé mutique qui vous frotte le dos en sortant des bains de source chaude, deux geishas hystériques ayant un petit penchant pour le saké, et une vieille dame impertinente un brin nostalgique. L’arrivée des deux étrangers crée une atmosphère extrêmement troublante, où chacun observe les « défaillances » des autres tout en n’étant jamais dupe de sa propre infirmité.

La soirée se déroule au gré des changements de décor et de point de vue, sur un plateau pivotant laissant apparaître les quatre pièces principales de l’auberge : les chambres, l’accueil, les bains, le vestiaire… Personnage à part entière, le lieu semble « respirer », changeant de lumière, laissant les vapeurs de la source envahir le plateau, vivant ses derniers instants, avec la menace imminente de voir un Shinkansen (TGV nippon) mettre fin à sa paisible existence. Un spectacle fascinant, et une bien belle mise onsen ! (Pardon, il fallait qu’on la fasse).

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé.png

On a aimé

  • La scénographie, superbe.

  • Le rapport à la nudité, très délicat.

  • Le personnage du père, nain facétieux assez fascinant.

On a moins aimé.png

ON A MOINS AIMÉ

  • Un final à rallonge, qui dilue un peu l’intensité du dénouement.

AVEC QUI FAUT-IL Y ALLER ?

  • Un être calme et patient.

  • Un nostalgique du Japon.

Avec qui faut-il y aller.png

ALLEZ-Y SI VOUS AIMEZ

  • L’humour japonais.

  • Passer la nuit à l’auberge.


Infos Pratiques

download.png

Mise en scène  
Kurô Tanino

download (1).png

Dates
25 au 29 sept. 2018

download (2).png

Horaire
20h (mar-ven)
18h (sam)

Durée.png

Durée
2h10

Adresse.png

Adresse 
T2G
41 avenue des Grésillons
Gennevilliers

Avec.png

Avec
Mame Yamada, Sohichi Murakami, Ikuma Yamada, Bobumi Hidaka, Atsuko Kubo, Kayo Ishikawa, Hayato Mori 

Prix.png

Prix
- de 30 ans: 12€
+ de 30 ans : 24€
 


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !