« Le déni d'Anna »
d'Isabelle Janbreau

Du 15 mars au 14 mai 2017

A ne pas manquer

NOTRE AVIS : à ne pas manquer
-sélection avril 2017-

Un portrait drôle et juste d’une famille qui vient de perdre un des siens et continue son chemin malgré tout. Tout va bien jusqu’à ce que les marmots grandissent et réclament l’urne de leur mère à leur père. Qui l’a paumée. La boulette. 


Alors les enfants, maman vous préférez qu’elle soit incinérée ou enterrée ?
© Dr

© Dr


La pièce en bref

Voilà un bon drame familial comme on les aime ! Avec ses faux airs de dialogues bacrijaouisiens (ouais, ici on invente des termes comme ça, référence subtile aux pièces et films de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui), ce portrait du deuil familial est une réussite à tous niveaux. On y découvre un mari qui tente de mener une vie normale avec ses deux enfants, alors même que sa femme est mourante. Le décès ne tarde pas. Les enfants sont interloqués, la grand-mère bouleversée, seul le père persiste dans une forme de neutralité joyeuse. Un déni qui lui collera à la peau sur les deux décennies suivantes, jusqu’à ce que ses enfants remettent tout sur le tapis, et décident de récupérer l’urne pour enterrer leur mère.

Si l’intrigue de l’urne sert de fil conducteur à la pièce, l’auteur s’est avant tout préoccupé d’illustrer les différentes formes de dénis que pouvait prendre le deuil. En l'occurrence, le personnage du père (interprété par Benjamin Egner, génial trop bien de ouf de la mort qui tue) qui jamais ne faiblit pour laisser place à la tristesse. Sauf qu’à force de ne jamais flancher, il finit par passer à côté des autres. Un bel hommage aux sentiments quels qu’ils soient,  ni mièvre, ni triste, souvent drôle, et terriblement juste.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le père, touchant et énervant à la fois.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le début de la pièce, où les personnages tardent un tout petit peu à exister.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Quelqu’un quia perdu un proche (bon pas forcément la veille parce que sinon ça peut lui mettre un coup)

Allez-y si vous aimez

  • La famille des autres.


Infos pratiques

Mise en scène  
Isabelle Janbreau

Dates
15 mar. au 14 mai 2017

Horaire
21h (mar-sam)

Durée.png

Durée
1h40

Adresse
Le Lucernaire
53 rue Notre Dame des Champs
Paris 6

Avec
Benjamin Egner, Karine Huguenin, Sandra Parra, Cécile Magnet, Matthias Guallarano, Thibaut Wacksmann, Daniel Jea, France Cartigny, Bertrand Noël, Maxime Aubry

Prix
-26 ans : 11€
+26 ans : 26€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !