« Zvizdal » 
de Cathy Blisson et BERLIN

Du 30 novembre au 17 décembre 2016

Une Réussite

Notre avis : une réussite
-SÉLECTION DÉCEMBRE 2016-
 

Le bouleversant portrait filmé du dernier couple encore accroché à son lopin de terre dans la zone désertée de Tchernobyl.  


Quand tu es né quelque part, tu dois rester vivre dans ton habitat naturel.Si je devais partir pour un autre territoire, je mourrais.
© Frédérik Buyckx

© Frédérik Buyckx


La pièce en bref

Ils ne sont plus que deux, et ils bougent encore (lentement). Nés à Zvizdal dans les années 20, Petro et Nadia n'ont jamais voulu quitter la zone contaminée de Tchernobyl, malgré les injonctions des autorités, la désertification des villages alentours, la dureté du climat, les risques liés à la pollution des sols, la solitude…Rien n'aura pu les convaincre. Filmés pendant 5 ans par la journaliste Cathy Blisson et le collectif BERLIN, les deux irréductibles villageois nous offrent une belle leçon de survie en milieu radioactif. On s'amuse de leurs petites chamailleries quotidiennes, et de la capacité qu'ont ces deux vieilles branches à se fondre au milieu d'une végétation (étrangement) luxuriante, comme si leurs corps s'étaient adaptés au lieu, alors même que « ceux qui sont partis sont morts. ».

Si le documentaire est diablement réussi, on se demande bien quelle est l'utilité du dispositif bifrontal, ainsi que des trois maquettes rotatives disposées sous l'écran, reproductions maladroites du village au fil des saisons. Si l'idée de créer une matière plastique perpétuellement en mouvement pouvait sembler alléchante au départ, on n'en reste pas moins circonspects, voire parasités, par ces petites coquetteries filmiques qui n'ajoutent rien à la beauté des images qui défilent sur grand écran. Fort heureusement, la puissance du propos est telle qu'on en oublie bien vite tout ce qui gravite autour, pour ne garder que le meilleur.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • L'infinie tendresse avec laquelle Petro et Nadia se houspillent à tour de rôle.
  • La petite phrase prononcée par Nadia avant que le corps de Petro soit enterré.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Lorsque la caméra fait des siennes.
  • Les images captées en direct à partir des trois maquettes, qui ne réussissent pas à semer le trouble.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Vos grands-parents.
  • Un ami né en 1986.

Allez-y si vous aimez

  • Les après-midis à chasser les mouches.
  • Les champignons radioactifs.


Infos pratiques

Mise en scène 
Collectif BERLIN
Cathy Blisson

Dates
30 nov. au 17 déc. 2016

Horaire
20h (mar-sam)
17h (dim)
 

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Centquatre
5 rue Curial
Paris 19

Avec
Nadia et Pétro Lubenoc,
Maria Petrivna Yakovenko

Prix
-28 ans : 15€
+28 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !