« Vania »
d'après Anton Tchekov

Du 21 septembre au 6 novembre 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE
-sélection septembre 2016-

Une nouvelle version d’Oncle Vania d’Anton Tchekhov voit le jour au théâtre du Vieux Colombier. Une mise en scène et interprétation bouleversantes, adaptant le théâtre classique au dessein contemporain. On dit oui !


Libérez-vous au moins une fois dans votre vie !
© Simon Gosselin

© Simon Gosselin


La pièce en bref

Imaginez que vous soyez né en 1897, joué des centaines de fois au théâtre, vu et corrigé au bac de français. Pour vos 120 ans, vous avez envie d’un petit lifting, d’avoir l’air jeune et frais, mais ne savez pas à qui vous adresser. Si vous êtes Oncle Vania d’Anton Tchekhov, demandez Julie Deliquet ! Cette metteuse en scène de 36 ans s’occupera de vous à merveille. Sa méthode basée sur l’improvisation a déjà séduit les acteurs de la Comédie Française et son administrateur himself, Eric Ruf. Avec elle, la pièce de Tchekhov n’a jamais eu l’air aussi moderne. Gommant toute trace d’une Russie du XIXe siècle, elle rend l’histoire et les personnages intemporels, assis à la table d’un dîner presque parfait. Un dîner qui vire bien sûr au cauchemar quand Sérébriakov, professeur à la retraite, marié à la jeune et jolie Elena, décide de vendre la propriété dans laquelle vivent sa fille Sonia et son beau-frère Vania. S’ouvre alors un ballet des sentiments, où désir, jalousie, frustration, amours cachés et non partagés mènent la danse. Le tout avec un peu de vodka, à (re)servir sans modération. 

La pièce est tout simplement bouleversante. Les acteurs ont un tel niveau de jeu que leurs répliques semblent vécues et non pas jouées. Ici, on vit, on tremble, on ne récite pas le texte. Chaque phrase fait sens, chaque personnage devient une personne. Bien sûr, si vous êtes mélancolique et triste, accrochez-vous car les thèmes ne sont pas joyeux… Les scènes de dispute avec cris, coups de feu et sanglots bouleversent le public et font monter les larmes aux yeux. Avis aux âmes sensibles ! 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le jeu des acteurs, irréprochable.
  • Le dispositif scénique où tout le monde voit la pièce quelle que soit sa place.
  • Certains passages drôles qui détendent un peu l’atmosphère.
    .
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les lunettes de grand-mère de Dominique Blanc, un peu too much.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un inconditionnel de Tchekhov.
  • Un fan de théâtre contemporain.

Allez-y si vous aimez

  • Les dîners arrosés au vin et à la vodka.
  • L’âme slave dans toute sa splendeur.


Infos pratiques

Mise en scène  
Julie Deliquet

Dates
21 sept. au 6 nov. 2016

Horaire
19h (mar)
20h30 (mer-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
Théâtre du Vieux-Colombier
21 rue du Vieux-Colombier
Paris 6

Avec

Florence Viala, Laurent Stocker, Hervé Pierre, Stéphane Varupenne, Noam Morgensztern, Anna Cervinka, Dominique Blanc

Prix
- de 28 ans : 15€
+ de 28 ans : 32€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !