« Un Amour impossible »
de Christine Angot

Du 25 février au 26 mars 2017

Seulement s'il pleut

NOTRE AVIS : SEULEMENT S'IL PLEUT

Impossible, c'est le mot qui collerait le mieux à cette adaptation du roman de Christine Angot,  à voir comme à entendre.


Les gens veulent l’amour conjugal parce qu’il leur apporte un bien être, une certaine paix.
© Elizabeth Carrechio

© Elizabeth Carrechio


La pièce en bref

Adapter le désormais célèbre roman de Christine Angot — qui de l'avis même de l'auteure a été sacrément difficile à écrire — était une belle ambition. Mais en tant que metteur en scène, ne doit-on pas parfois résister à l'irrésistible envie de se fendre d'une adaptation de nos romans préférés ? Dans bien des cas, la réponse est oui, et celui-ci ne fait malheureusement pas exception. Si les deux comédiennes interprètent comme elles le peuvent ce duo mère-fille à la fois tendre et explosif, difficile de ne pas avoir envie de se cacher sous son manteau en voyant Maria de Medeiros tenter de se « fondre » dans la peau d'une petite fille de 7 ans. Petite voix criarde, sautillements intempestifs, sanglots et hoquets, rien ne nous est épargné. C'est une fois l'âge adulte atteint que l'on peut ressortir de sa cache pour enfin assister aux aveux, et aux terribles conséquences de cet inceste sur leurs vies respectives.

Hormis le très bon choix de mobilier et son agencement, les allers et venues des techniciens et de quelques comédiens grimés en serveurs et maître d'hôtel ne parviennent pas à donner un peu d'énergie à la scénographie. Il manque à ces deux femmes quelque chose de plus intense, de plus violent et de plus passionnel, que l'on attendra malheureusement jusqu'à la fin…


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le mobilier.
  • Quelques répliques émouvantes.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les piaillements que l'on imagine être ceux d'une enfant de 7 ans, et les sauts de puceron surexcité qui vont avec.
  • Devoir se coltiner l'approche simpliste d'une société coupée en deux, les méchants sans foi ni loi d'un côté, les rejetés de l'autre.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Sans ses parents, c'est mieux.

Allez-y si vous aimez

  • Confessions intimes.


Infos pratiques

Mise en scène  
Célie Pauthe

Dates
25 fév. au 26 mar. 2017

Horaire
20h (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h40

Adresse
Ateliers Berthier
1 rue André Suarès
Paris 17

Avec
 Bulle Ogier
Maria de Medeiros

Prix
-28 ans : 18€
+28 ans : 36€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !