« Timon /Titus » 
d'après William Shakespeare

Du 10 au 26 novembre 2016

À ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER
-sélection NOVEMBRE 2016-

 

Le collectif OS’O signe un spectacle jubilatoire sur la dette, Shakespeare et les règlements de comptes en famille !


Dette en allemand se dit « schulden », qui veut aussi dire
« culpabilité ».
© Pierre Planchenault

© Pierre Planchenault


La pièce en bref

Chaque soir, le collectif OS'O reconnaît publiquement ce qu'il nous doit : les places ont été payées, nous sommes en droit d'attendre un spectacle parlant peu ou prou de Shakespeare, puisque c'est écrit dans le titre. Hélas, on ne nous servira pas les huit heures nécessaires à jouer les deux pièces de Shakespeare mises bout à bout (ouf !). Le dramaturge anglais sera néanmoins présent tout au long de la soirée, d’abord par un résumé express à six voix de Titus Andronicus (accrochez-vous), puis à travers la succession de débats politiques entrecoupés d'un drame bourgeois tournant au vinaigre (et au vaudeville) : à la mort du père, une fratrie d'aristos fin de race se rassemble au château pour l’ouverture du testament. De mensonges en révélations, la petite sauterie familiale se mue rapidement en foire d'empoigne.

Doit-on payer ses dettes ? Ce bon vieux Nietzsche montrait déjà dans La Généalogie de la morale comment il a fallu marquer l’homme au fer rouge afin qu'il s'en souvienne: la culpabilité, c’est le sentiment de ce qui est dû. Doit-on pour autant se sentir coupable du don que nous fît notre mère en nous donnant la vie ? Doit-on s'occuper de ses parents vieillissants ? Mais dans quelle mesure ? Poussant le raisonnement jusqu’à l’absurde, les comédiens s'interrogent : faut-il alors changer les couches de ses géniteurs incontinents, mais seulement le nombre d’années équivalent à celui qu’ils ont passé à changer les nôtres ? Plutôt que du philosophe allemand, c’est de l’anthropologiste anarchiste américain, David Graeber, auteur de Dette 5000 ans d’histoire, que le collectif s’inspire. À méditer si vous devez quelques sous à votre voisin.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La disposition des tables en « U » et les jeux de lumière qui électrisent les débats.
  • Rire à gorge déployée ( tout comme le reste de la salle.). 
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Avoir un peu de mal à intégrer toutes les intrigues de Titus Andronicus. Question de rythme.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Quelqu'un qui reste persuadé que la Grèce DOIT payer.
  • Un banquier ( vous devez bien avoir ça parmi vos amis.).

Allez-y si vous aimez

  • Être dépensier.
  • Les coups de couteau dans le dos.


Infos pratiques

Mise en scène 
David Czesienski

Dates
10 au 26 nov. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)
16h (dim)
 

Durée.png

Durée
2h15

Adresse
Centquatre
5 rue Curial
Paris 19

Avec
Roxane Brumachon, Bess Davies, Mathieu Ehrhard, Baptiste Girard, Lucie Hannequin, Marion Lambert & Tom Linton

Prix
-28 ans : 15€
+28 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !