« Songes et Métamorphoses »
d'après Ovide & Shakespeare

Du 19 avril au 20 mai 2017

A ne pas manquer

NOTRE AVIS : À NE PAS MANQUER
-sélection MAI 2017-

Impossible à résumer, Songes et Métamorphoses fait partie de ces spectacles qui pourraient aussi bien s'arrêter au bout d'une heure que s'étaler sur plusieurs jours.


J’estime donc avoir le droit de manger mes céréales le cul à l’air si ça me chante.
© Elizabeth Carecchio

© Elizabeth Carecchio


La pièce en bref

Lorsque le rideau s'ouvre, on craint déjà le pire : un décor en carton pâte qui semble avoir été victime de l'attaque d'un bataillon d'enfants de 4 ans (vraisemblablement armés de tubes de peinture à l'eau). Lorsque les marmots commencent à déclamer le mythe de Narcisse, on rit un peu jaune, se disant qu'on n'est pas venu jusqu'ici pour assister à un spectacle de fin d'année. Puis tout s'enchaîne, atelier de théâtre amateur entre ados déchaînés, petit déjeuner cul nu, déchirements familiaux dignes d'un épisode de Striptease, inceste à tous les étages…Les Métamorphoses d'Ovide prennent un sacré coup (de jeune), et le temps filerait presque trop vite. C'est donc avec un entrain non dissimulé qu'on se prépare à en reprendre une petite louche pour un Songe d'une nuit d'été version trash en deuxième partie, avec crimes et échauffourées dans les bois sur fond de répétition théâtrale. 

Au fil des heures, on sent que la salle se déride, prend ses aises, décroise les jambes, rit un peu plus fort, se sent finalement pas trop mal, voire même plutôt bien à l'idée de passer quatre heures en compagnie de cette bande de déchaînés, où tout le monde se prend le mur en pleine face et glisse sur un sol maculé de paillettes. À la fin, on a presque l'impression d'être tous copains. C'est dire.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le costume du lion et le chant du mur en japonais (pépites pour lesquels il faut rester jusqu'au bout. Se poiler, ça se mérite.)
  • Le monologue de Coco, femme de ménage férue de motards et de bikers.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Une deuxième partie qui s'essouffle dangereusement…avant un final éblouissant ! Alors oui, on se félicite d'avoir tenu 4h.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ado qui pense que le théâtre repose sous un tas de poussière.
  • Ce copain qui adore s'encanailler aux portes de Paris intra-muros. 

Allez-y si vous aimez

  • Secouer les bons vieux classiques.
  • Les kermesses.


Infos pratiques

Mise en scène  
Guillaume Vincent

Dates
19 avr. au 20 mai 2017

Horaire
19h30 (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
4h
(entracte de 20 min)

Adresse
Ateliers Berthier
1 rue André Suarès
Paris 17

Avec
 Elsa Agnès, Paul-Marie Barbier, Candice Bouchet, Lucie Ben Bâta, Emilie Incerti Formentini, Elsa Guedj, Florence Janas, Hector Manuel, Estelle Meyer, Alexandre Michel, Philippe Orivel, Makita Samba, Kyoko Takenaka, Charles Van de Vyver, Gérard Watkins, Charles-Henri Wolff

Prix
-28 ans : 18€
+28 ans : 36€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !