« Somnium »
de Juan Ignacio Tula & Stefan Kinsman

Du 12 au 20 mars 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

Dans le cadre du festival (Des)illusions, Somnium mêle antipodisme et acrobatie au cerceau dans un spectacle haletant, aux contours oniriques, qui souffre néanmoins de la comparaison avec les autres spectacles à l'affiche du Monfort Théâtre. 


Si vous aimez les sensations fortes, placez-vous ici, vous serez pas déçus!
— L'ouvreuse
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage


La pièce en bref

Armé d’un impressionnant Hula Hoop en métal de deux mètres de diamètre, un homme entre en scène en tournoyant des pieds à la tête et de la tête aux pieds. Attention aux cardiaques, on vous déconseille le premier rang où l’on a souvent l’angoisse de se prendre le cerceau dans les dents, bien qu’il soit arrêté à temps et qu’on peut faire totalement confiance à nos chers acrobates. Si l’on est peu porté sur les sensations fortes, cela peut être un peu usant. Le cerceau en lourde ferraille passe d’un homme à l’autre sans jamais s’arrêter de pivoter. Jouant avec la force centrifuge de ces rotations, un homme se retrouve à terre, son acolyte le protège… jusqu'à ce qu'une lutte dresse le binôme l’un contre l’autre. 

L’histoire que se racontent ces personnages est relativement floue. On pourrait s’en affranchir et se contenter de la beauté visuelle du spectacle. Le problème, c'est que l’on ressent de la part des interprètes une volonté de narration, maladroitement composée de mots que nous sommes dans l'incapacité d'entendre, donc de comprendre. Leurs émotions, surjouées, nous échappent complètement . Un rêve en somme, comme l’indique le titre avec son lot de significations absconses. On ne peut néanmoins pas remettre en question la qualité objective de ce spectacle: les acrobaties sont naturellement parfaites, car si elles ne l’étaient pas, d’une certaine façon ce ne serait plus des acrobaties, vous saisissez ? Mais la globalité de la création produit une expérience éventuellement dispensable dans le bouquet de spectacles que propose le festival (des)illusions. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les voltigeurs qui marchent dans le vide à l’aide du cerceau.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Quand le cerceau nous fonce dessus (mais en même temps le frisson n’était pas désagréable.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Quelqu’un qui ne tourne pas rond

Allez-y si vous aimez

  • Avoir la tête qui tourne


Infos pratiques

Mise en scène  
Juan Ignacio Tula
Stefan Kinsman

Dates
10 au 20 mar. 2016

Horaire
19h30 (ven)
15h30 (sam-dim)

Durée.png

Durée
0h30

Adresse
Monfort
10, rue Brancion
Paris 15

Avec
Juan Ignacio Tula
Stefan Kinsman

Prix
-30 ans: 14€
+30 ans: 18€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !