« Shock Corridor » 
de Samuel Fuller

Du 10 janvier au 4 février 2017

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

La descente aux enfers d'un journaliste obsédé par un meurtre, dans une adaptation théâtrale de Shock Corridor, film majeur du cinéma américain des années 60. 


You know why so many people came to my funeral ? They wanted to make sure I was dead.
© Jean-Louis Fernandez

© Jean-Louis Fernandez


La pièce en bref 

Pour ceux qui n'ont pas vu Shock Corridor, point d'inquiétude, ici l'intrigue est plutôt transparente, et commentée en direct par le réalisateur, qui un cigare à la bouche nous gratifie au passage d'une petite leçon de cinéma. Lorsque l'histoire commence, Johnny est un journaliste dont la vie tourne autour de trois choses : son métier, sa femme Cathy, et la consécration du prix Pulitzer. Encouragé par le rédac' chef de son journal, il se prend de passion pour la résolution d'un meurtre non élucidé, et décide de se faire interner à l'asile pour mener lui-même sa petite enquête. Plutôt fortiche lorsqu'il s'agit de simuler la folie, Johnny ne tarde pas à ne plus trop à savoir qui il est, ni qu'une vie l'attend dehors. Au contact des autres patients, il découvre un monde de traumatisés, dommages collatéraux d'une Amérique devenue gravement paranoïaque.

Ce que l'on peut reprocher à ce spectacle est sans doute d'avoir voulu trop bien faire. Musique, chant, danse, décor, scénographie, mélange des genres… On frôle l'overdose, tout en s'éloignant de l'univers sordide et pas si propret du cinéma de Fuller. Saluons en revanche l'énergie et le sens du détail avec lesquels les douze comédiens — fraîchement sortis de l'école du Théâtre National de Strasbourg — se sont emparé de cette véritable légende du cinéma hollywoodien !


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le côté décor de cinéma, pas carton-pâte pour un sou.
  • La scène des ballons.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Une fâcheuse tendance à vouloir trop en faire.
     
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Votre voisin cinéphile.
  • Un journaliste en mal d'inspiration.

Allez-y si vous aimez

  • L'Amérique des années 60.
  • Aller traîner dans les couloirs des hôpitaux.


Infos pratiques

Mise en scène 
Mathieu Bauer

Dates
10 jan. au 4 fév. 2017

Horaire
20h (mar-sam)
17h (dim)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
Nouveau Théâtre de Montreuil
Salle Maria Casarès
63 rue Victor Hugo
Montreuil

Avec
 Youssouf Abi-Ayad, Éléonore Auzou-Connes, Clément Barthelet, Romain Darrieu, Rémi Fortin, Johanna Hess, Emma Liégeois, Thalia Otmanetelba, Romain Pageard, Maud Pougeoise, Blanche Ripoche, Adrien Serre

 

 

Prix
-30 ans : 11€
+30 ans : 23€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !