« Rumeur et Petits Jours » 
du Raoul Collectif

Du 2 au 25 novembre 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Comment penser au groupe quand tout fout le camp ? Les cinq membres de Raoul Collectif nous servent une petite leçon de savoir-vivre ensemble sauce anticapitaliste. 


Tu n’as pas le monopole de l’ampoule, Robert !
© Céline Chariot

© Céline Chariot


La pièce en bref

Ce soir, c'est la dernière à l'antenne pour nos cinq chroniqueurs en sous-pull synthétique et veste en tweed. Le directeur de la chaîne a décidé de fermer boutique. Pas assez d'audience, sans doute, et une ligne éditoriale un tantinet trop « ambitieuse ». Alors que l'entente — et le moral — ne semblaient déjà pas au beau fixe, chacun va essayer tant bien que mal de tirer la couverture à lui. Débats, querelles et autres lectures de courrier d'auditeurs s'enchaînent, Robert prenant la responsabilité collective de parler en son nom propre (cherchez l'erreur) tandis que Jules et Jacques se coupent la parole, Jean-Michel essayant pour sa part de calmer le jeu. Seul point commun de cet ensemble dissonant : la critique d'une société gangrenée par l'individualisme. Et pour nous en convaincre, ils passeront l'heure et demie à disséquer problèmes de société et espèces en voie de disparition, cherchant ça et là un semblant de solution pour sauver l'humanité.

Rien de très nouveau dans le discours, vous l'aurez compris. C'est davantage dans l'analyse des dynamiques de groupe que réside l'intérêt du spectacle. Sur un plateau transformé pour l'occasion en studio d'enregistrement, les coups bas, messes basses et autres batailles d'ego viennent se fracasser sur un penchant naturel à vouloir rester ensemble, vaille que vaille. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La projection de diapositives sur les animaux en voie d'extinction, sans doute le moment le plus drôle du spectacle.
  • Les petites chansons entonnées en canon.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'arrivée de TINA (There Is No Alternative), campée par un des cinq comédiens en talons hauts, qui crée un moment de flottement en s'évertuant à répondre aux questions du public.
  • Voir le plateau inondé d'une pluie de gravillons. On se demande encore pourquoi. 
     
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Quatre de vos collègues les plus proches (géographiquement).

Allez-y si vous aimez

  • Margaret Thatcher. 
  • Les cols : pelle à tarte, cheminée, il y en a pour tous les goûts.


Infos pratiques

Mise en scène 
Raoul Collectif

Dates
2 au 25 nov. 2016

Horaire
21h (lun-sam)

Durée.png

Durée
1h30

Adresse
Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette
Paris 11

Avec
Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot

 

Prix
-30 ans : 17€
+30 ans : 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !