« On a fort mal dormi »
de Patrick Declerck

Du 7 au 30 juillet 2017 

A ne pas manquer

Notre avis : A NE PAS MANQUER
-sélection avignon off 2017-

Une belle performance sur l’horreur de la vie SDF . Un travail ethnologique effrayant sur ces “fous de l’exclusion”, à travers une nuit d’immersion (bien réelle) dans un centre d’accueil à Nanterre.


Si l’enfant s’endort en suçant son pouce, le clochard lui tente d’endormir sa conscience en buvant son vin.
©  Coup de Poker

©  Coup de Poker


La pièce en bref

Alors que le public s’installe, un type s’asseoit lui aussi au premier rang. Personne n’y prête attention jusqu'à ce qu’il nous confie son trac terrible d’aller sur scène. C’est Jean-Christophe Quenon. Mais plus pour longtemps. La métamorphose se fait tranquillement vers Patrick Declerk dont il emprunte les mots. Tout comme Jean-Christophe, Patrick est belge. Tout comme Jean-Chistophe, Patrick a le trac. Car ce soir il va se mêler à la faune nocturne pour se confronter aux conditions de vie d’un SDF dans les années 80.

Le texte de Declerk est franc et direct. Il aime les clochards autant qu’il les déteste. Ethnologue et psychologue, il officiera 15 ans de sa vie comme consultant pour Médecins du monde et sera à l’écoute de “ces fous de l’exclusion” à l'hôpital de Nanterre.  Il reconnaît y avoir laissé quelques plumes, car s’il les a tous aidés, il n’en a sauvé aucun. Il voit dans la clochardise une forme de pathologie, de folie de l’ostracisme qui dépasse la pauvreté. En levant le voile sur les conditions d'accueil (ignobles) des centres d’hébergement de cette époque, ce spectacle a le mérite de nous malmener un peu, nous qui offrons généreusement quelques centimes à celui qui tend la main en bas de chez nous pendant qu’un autre peut mourir de froid même en dessous de 16°C (c'est dire l’absurdité de la trève hivernale). On réalisera aussi que trouver un lieu pour déféquer relève du challenge quotidien et que les femmes affectionnent leur puanteur pour repousser les violeurs. Pas dénué d’humour malgré le sujet, On a fort mal dormi a vraiment de quoi vous empêcher de trouver le sommeil, et c'est tant mieux. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • L’affiche du spectacle avec son banc pour fakir bardé de clous (parce qu’on ne serait pas étonné que ce banc soit bientôt inventé pour faire fuir les clochards).
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Quand le comédien crie “asile” et que tout d’un coup on a l’impression d’être dans un spectacle très très chiant. Heureusement ça n’arrive qu’à la fin.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un clochard croisé sur le chemin, au moins il sera au frais.

Allez-y si vous aimez

  • Ne pas laisser la poussière s'amonceler sous le tapis.


Infos pratiques

Mise en scène  
Guillaume Barbot

Dates
7 au 30 juillet 2017

Horaire
12h45 (mar-dim)
 

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Théâtre des 2 Galeries
40 rue Paul Saïn
Avignon

Avec
Jean-Christophe Quenon

Prix
Carte OFF : 11€
Sans carte  : 16€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !