« Natura e origine della mente»
de Romeo Castellucci

Du 7 au 13 mars 2016

Une réussite

Notre avis : À NE PAS MANQUER

« J'ai décidé d'attendre » nous avertit Romeo Castellucci dans le programme de ce qui aurait dû être le deuxième tableau de son projet ETHICA.  Qu'à cela ne tienne, la reprise du premier nous comble bien au-delà de nos espérances.


J’ai senti que trop de spectacles ont été montrés, représentés, et que la quantité en était accablante.
©  Guido Mencari

©  Guido Mencari


La pièce en bref

Tout commence par l'attente. Une attente qui précède le passage de chacun des spectateurs à travers une silhouette découpée dans le mur. Le public est à égalité, un peu perplexe devant le caractère peu commun du dispositif. En entrant dans ce réceptacle aux parois blanches, on ne remarque pas immédiatement cette femme suspendue dans les airs, retenue par un doigt à une corde attachée au plafond. Aucune tension, ni dans son bras, ni sur son visage, à peine une légère insolence. Entre alors un second personnage pour le moins inattendu,  un terre-neuve anthracite dont les miaulements et la voix masculine ne nous étonnent bientôt plus. Enfin un troisième, qui n'en est pas un à proprement parler, mais apparaît en négatif de l'autre côté du mur: des corps nus, enchevêtrés les uns aux autres. Ils jouent respectivement le rôle de la lumière, de la caméra et de l'Esprit. Commence alors entre eux une conversation philosophique à laquelle on prête une oreille distraite, trop occupé à balayer la pièce du regard, prêt à nous arrêter sur le moindre détail, et sursautant à la plus légère intonation.

Impossible de tout voir, encore moins de tout comprendre. On glisse doucement dans une sorte d'état second, cotonneux, et l'on se laisse porter. L'étrangeté de la scénographie et de la mise en scène autorisent notre pensée à vagabonder, et l'on ressort de cette salle apaisé, avec le sentiment d'avoir assisté à quelque chose d'important. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • L'inquiétude de certains spectateurs de ne pas pouvoir passer « par le trou de la silhouette ».
  • Qu'une connaissance de l'œuvre de Spinoza, dont la pièce s'inspire, ne soit pas un pré-requis.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La lecture des sous-titres, plutôt laborieuse.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami comédien

Allez-y si vous aimez

  • La philosophie, ou tout simplement les expériences théâtrales déroutantes


Infos pratiques

Mise en scène  
Romeo Castellucci

Dates
7 au 13 mar. 2016

Horaire
20h30 (lun-sam)
17h-15h (dim)

Durée.png

Durée
1h

Adresse
T2G
41 av. des Grésillons
92230 Gennevilliers

Avec
Silvia Costa, Louise Arcangioli, Clémence Boucon, Moïra Dalant, Flora Gaudin,Olivia Lioret, Garance Silve

Prix
-30 ans : 13€
+30 ans : 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !