« Lucrèce Borgia »
de Victor Hugo

Du 22 février au 28 mai 2017

Une réussite

Notre avis : À NE PAS MANQUEr
-sélection MARS 2017 -

Une mère fratricide et incestueuse à laquelle on s'attache sans retenue : c'est le véritable tour de force de Denis Podalydès, dans une pièce reprise pour la troisième saison consécutive à la Comédie-Française.


S’ils ne savent pas qui je suis, je n’ai rien à craindre ; s’ils savent qui je suis, c’est à eux d’avoir peur.
©  Christophe Raynaud de Lage

©  Christophe Raynaud de Lage


La pièce en bref

Lucrèce Borgia. À Venise, prononcer son nom vous hérisse le poil : amoureuse de Gennaro — fils qu'elle a eu avec son frère, info assez centrale qui mérite d'être soulignée — Lucrèce est une femme impitoyable. Un soir de bal masqué, dans les recoins sombres d'une Italie décadente, elle se retrouve par hasard face à son fameux rejeton, qui lui fait part de son adoration pour une mère qu'il n'a jamais connue. Tiens donc… Horrifié lorsqu'il découvre la véritable identité de cette confidente d'un soir, il n'en reste pas moins troublé par cette rencontre, durant laquelle on sent poindre un amour qui n'a rien de très filial. L'histoire pourrait s'arrêter là, mais après avoir été traînée dans la boue sur la place publique et soupçonnée d'adultère par son mari, la vénéneuse Lucrèce compte bien laver son honneur, même au détriment de la chair de sa chair. Et entre deux épisodes de larmes, l'indigne génitrice ne nous offre rien de moins que l'une des plus belles déclarations d'amour d'une mère à son enfant.

Quoique relativement classique, la tragédie de Victor Hugo réveille en nous un sentiment de haine et de compassion qu'on ne risque pas de ressentir à chaque coin de rue, à moins d'avoir un goût prononcé pour le drame. Si les décors sont à la hauteur du cadre monumental de la salle Richelieu, l'essentiel est ailleurs, et c'est du côté de la troupe qu'il faut aller chercher tout le génie de Podalydès, dont le talent n'est plus à prouver. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les soirées survoltées.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Certains passages chantés (malaise quand tu nous tiens…)

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Une femme fatale.
  • Une mère un peu étouffante.

Allez-y si vous aimez

  • Victor Hugo.
  • La tragédie. 
  • Vous en remettre à ce bon vieux destin.

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Denis Podalydès

Dates
22 fév. au 28 mai 2017

Horaire
20h30 (lun-sam)
14h (sam - dim)

Durée.png

Durée
2h10

Adresse
Comédie Française
1 Place Colette
Paris 1

Avec
Eric Génovèse, Alexandre Pavloff, François Gillard, Elsa Lepoivre, Christian Gonon, Eric Ruf, Christian Hecq, Gilles David, Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Georgia Scalliet, Nâzim Boudjenah, Elliot Jenicot, Benjamin Lavernhe, Sébastien Pouderoux, Christophe Montenez

Prix
-28 ans : 18€
+28 ans : 36€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !