« Lourdes »
de Paul Toucang

Du 19 avril au 13 mai 2017

Seulement s'il pleut

NOTRE AVIS : SEULEMENT S'IL PLEUT

La quête d’un groupe de jeunes mis à mal par la réalité du monde et à la recherche d’une transcendance dans la spiritualité. Un texte qui pèche et une narration qui nous laisse pantois...


J’ai absorbé la substance.
© Julie Parisot

© Julie Parisot


La pièce en bref

On est accueillis aux funérailles de Gilbert, feu gynécologue et mystérieux guérisseur à la tête d’une sorte de secte. Accolades et verre réconfortant sont au rendez-vous, et les spectateurs sont invités eux aussi à se prosterner autour de l’urne pour célébrer la mémoire du défunt. Le testament de ce dernier ne tarde pas à sonner : 4 jeunes filles doivent se rendre à Lourdes pour faire l’expérience de La Vérité, avec un grand L et un grand V. On suit donc ce groupe de jeunes, complètement paumés, dans leur épopée vers la ville des miracles, marquée par la radicalisation religieuse, spirituelle, poétique. S’enchaînent alors des scènes plus absurdes et drolatiques les unes que les autres, mettant en scène des rituels improbables comme des sujets d’actualité : terrorisme, Nuit Debout, Tinder ; même ce brave Emmanuel Macron y passe (et trépasse).

Sur scène, les jeunes acteurs issus du Conservatoire National proposent une interprétation intéressante et étrange, qui nous fait cependant nous interroger sur les intentions de mise en scène. Le texte, faisant le portrait d’une micro-société à tendance schizophrène, jongle entre l’ancrage dans le réel et la toute-puissance du délire et multiplie les métaphores parfois tirées par les cheveux. Il se fait en cela trop bavard et manque de rythme. Résultat : malgré des scènes très drôles ici et là, on rate le propos et on décroche souvent.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Voir les spectateurs prosternés en ronde autour de l’urne pendant que Camille chante toute sa dévotion à Gilbert (les paroles de la chanson sont mémorables).
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les longueurs.
  • La multiplication des images poétiques.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un féru d’ésotérisme.
  • Surtout pas un partisan du mouvement En marche !

Allez-y si vous aimez

  • Les sectes.


Infos pratiques

Mise en scène  
Paul Toucang

Dates
19 avr. au 7 mai 2017

Horaire
19h (mar)
20h (mer-sam)
16h (dim)

Durée.png

Durée
1h40

Adresse
La Colline
Théâtre National
15 rue Malte Brun
Paris 20

Avec
Alice Berger, Julie Julien, Maxime Le Gac Olanié, Raphaël Naasz, Camille Plocki, Grace Seri, Paul Toucang, Marie Zabukovec

Prix
-30 ans: 10€
+30 ans: 30€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !