« L'odeur de la ville mouillée »
de Marie Causse

Du 4 au 8 janvier 2016

Mi figue mi figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

L’odeur de la ville mouillée nous transporte, à travers neuf nouvelles, dans les secrets et les tragédies du quotidien de différents personnages.


J’aurais bien aimé l’aimer comme elle m’aime.
© Margaux Conduzorgues

© Margaux Conduzorgues


La pièce en bref

Derrière ce titre énigmatique, « L’odeur de la ville mouillée », se cache un ensemble de nouvelles où la fragilité des personnages est mise à nu. Les acteurs se succèdent sur scène pour raconter leurs histoires, leurs souvenirs, leur ressenti, et se décharger d’un poids apparent. Lassitude d’un amour, histoire d’un soir s’étirant jusqu’à l’épuisement, folie passagère ou renfermement sur soi font partie des thèmes abordés dans chacune des nouvelles. Les personnages nous livrent leur intimité, comme cet homme secrètement amoureux de sa voisine ou encore cet autre obnubilé par une affiche de publicité dévoilant le buste d’une jeune femme.

L'utilisation de la vidéo tout au long de la pièce permet de dynamiser l’ensemble, et de ne pas tomber dans une succession de scènes indépendantes les unes des autres. Deux danseurs de tango font le lien entre les nouvelles, et apportent à la mise en scène une certaine sensualité. Malgré l'apparente banalité des thèmes et des histoires, il est possible de se retrouver dans certains récits et de partager, le temps d’une averse, les émotions transmises par le texte.

Diane Despois


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les danseurs de tango, qui donnent à la pièce une certaine grâce.
  • La sincérité des acteurs.
  • L'utilisation de la vidéo.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'interprétation des acteurs, assez inégale.
  • Les thèmes abordés, déjà vus et revus.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Son voisin ou sa voisine, secrètement aimé(e)

Allez-y si vous aimez

  • Les histoires d'amour qui finissent mal
  • La mise en scène du quotidien


Infos pratiques

Mise en scène  Margaux Conduzorgues

Dates
4 au 8 jan. 2016 

Horaire
21h15 (lun-mar)
19h15 (mer-ven)

Durée.png

Durée
1h20

Adresse
Théâtre de Belleville,
94 rue du Fbg du Temple
Paris 11

Avec
Roch Bambou, Elisa Benslimane, Benoit Bertran de Balanda, Marie Causse, Margaux Conduzorgues, Olivier Duverger Vaneck

Prix
-26 ans : 10€
+26 ans : 25€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !