« L'Étranger »
d'après Albert Camus

Du 23 février au 5 mars 2016

Une réussite

Notre avis : À NE PAS MANQUER
-SÉLECTION FÉVRIER 2016-

Jean-Claude Gallotta  signe ici une véritable prouesse chorégraphique mêlant danse, images et littérature, dans un spectacle à la beauté solaire, s'inspirant de l'un des plus beaux romans d'Albert Camus : l'Étranger. 


J’ai compris que j’avais détruit l’équilibre du jour, le silence exceptionnel d’une plage où j’avais été heureux.
© Guy Delahaye

© Guy Delahaye


La pièce en bref

Pour ceux qui ont lu Camus au lycée et en gardent un excellent souvenir, le titre de ce spectacle est déjà plein de promesses. Et pourtant, nous sommes loin d'une adaptation pure et simple d'un roman sur la condamnation, puisque les trois danseurs qui traversent la scène ne font que croiser les personnages dont parle le narrateur en voix off. On commence par la mort de la mère, et on finit par celle du fils. Entre temps, il y a les chiens, le proxénète, le meurtre et le procès, le tout dans une atmosphère chaude et lourde de fin d'été. Si l'homme au corps noueux, entouré de deux femmes aux silhouettes diamétralement opposées, se confond parfois avec le personnage de Meursault, c'est toujours pour mieux s'en éloigner quelques secondes plus tard, et renaître ailleurs sous une autre forme.

L'inadéquation volontaire entre langage littéraire et langage chorégraphique crée ici un espace de liberté saisissant, dans lequel s'engouffrent nos trois interprètes avec une incroyable sensualité. Jean-Claude Gallotta parvient à nous transmettre son amour pour l'œuvre de Camus sans en faire des tonnes, préférant sa propre lecture à une interprétation linéaire : passages de films, images d'archives et extraits lus à voix haute forment une matière incroyablement riche, et nous donnent presque envie de réappendre à « lire ».  

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le découpage des différents mouvements, qui fait ressortir une subtile cohérence d'ensemble.
  • Lorsque la superbe Ximena Figueroa se jette sur Thierry Verger, à terre, en répétant : « Tu m'épuises ! »
  • " Relire " l'Étranger en accéléré.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les peluches de chiens, plutôt mignonnes mais un peu ridicules.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un camusien
  • Un amateur d'images d'archives

Allez-y si vous aimez

  • Les trios
  • Les danses lascives

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Jean-Claude Gallotta

Dates
23 fév. au 5 mar. 2016

Horaire
20h30 (lun-sam)

Durée.png

Durée
1h

Adresse
Théâtre des Abbesses
31 rue des Abbesses
Paris 18

Avec
Ximena Figueroa, Thierry Verger, Béatrice Warrand

Prix
-30 ans : 18€
+30 ans : 27€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !