« Les Palmiers sauvages»
de William Faulkner

Du 3 au 25 juin 2016

A ne pas manquer

Notre avis : A NE PAS MANQUER
- SÉLECTION JUIN 2016-

Que celui qui n'a jamais connu les vertiges de la passion se hâte d'aller aux Ateliers Berthier. Cela pourrait bien être votre unique chance de vivre un amour par procuration.  


Entre le chagrin et le néant je choisis le chagrin.
©  Samuel Rubio

©  Samuel Rubio


La pièce en bref

 Alors que le Déjeuner chez Wittgenstein  de Séverine Chavrier nous avait plutôt coupé l'appétit, c'est avec une soif d'amour inextinguible que l'on ressort des Ateliers Berthier, après avoir assisté à cette superbe adaptation des Palmiers sauvages de Faulkner. Dès leur première rencontre, Harry et Charlotte se doutent que tout finira mal. Ceux qui l'ont vécu se reconnaîtront: on se prend un sacré coup  de foudre (de préférence un soir où l'on ne s'y attendait pas), on abandonne tout du jour au lendemain, on dilapide ses petites économies pour mieux se consumer d'amour, le tout en sachant que cela ne durera pas. Mais il y a chez ces deux êtres une folie qui n'appartient qu'à eux, un jusqu'au-boutisme aux allures de saut dans le vide. Pour ne pas risquer de se heurter à une réalité qui les terrifie, ils rejettent en bloc tout ce qui pourrait ressembler à une forme de stabilité. Mais lorsque Charlotte tombe enceinte, elle compte sur Harry pour la débarrasser de cet être en supplément, auquel leur amour ne pourra laisser aucune place.

Sur scène, quelques matelas, des sommiers en fer, des étagères remplies d'énormes bidons métalliques aux bords coupants. Nos deux personnages se cognent, se blessent, partout, comme emportés par une énergie qui les dépasse. Il y a quelque chose de merveilleux et de pathétique dans leur façon de s'aimer, de courir comme des poulets décapités aux quatre coins du plateau  avant de se jeter au sol. C'est d'une beauté à couper le souffle, même pour ceux qui n'y croient déjà plus. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La scène du coup de foudre. 
  • L'incroyable immaturité avec laquelle Charlotte tente de se débarrasser de l'enfant (s'il suffisait de sautiller sur soi-même ou de se cogner contre le rebord de la table, ça se saurait.)
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Lorsque Charlotte prend une voix de petite ingénue. Ce peut être irritant. 

 

Write here...

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami qui ne croit plus en rien
  • Votre petite soeur, sauf si elle a moins de 15 ans (autant lui laisser quelques années d'illusions supplémentaires)
  • Vos parents, si vous avez une relation très ouverte (sinon, mieux vaut éviter de vous retrouver avec eux devant des scènes de coït à répétition)

Allez-y si vous aimez

  • Tomber amoureux
  • Sauter sur un matelas

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Séverine Chavrier

Dates
3 au 25 juin 2016

Horaire
20h (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
Ateliers Berthier
1, rue André Suares
Paris 17

Avec
Séverine Chavrier,
Laurent Papot,
Déborah Rouach

Prix
-28 ans : 18€
+28 ans : 36€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !