« Le Syndrome de Cassandre »
de Yann Frisch & Raphaël Navarro

Du 16 mars au 10 avril 2016

Une réussite

Notre avis : À NE PAS MANQUER
-sélection MARS 2016-

Si vous voulez passer une heure d’exception en compagnie d'un clown d’exception (doublé d’un magicien d’exception), embarquez sans tarder sur la  planète Yann Frisch. Attention, OTI (Objet Théâtral Inclassable) en vue !


Quand la personne a un bras plus grand que l’autre, forcément elle peut pas applaudir.
©  Sylvain Frappat

©  Sylvain Frappat


La pièce en bref

Le public s’installe tandis qu’il est déjà sur scène. Il semble tourner en rond, tel un fauve en cage. Il ne s’intéresse pas vraiment à nous, épluchant et avalant sa banane. Puis tout à coup, il réalise que nous sommes là. Que nous nous sommes déplacés pour rire de lui, voire se moquer. Alors petit à petit, il va jouer le jeu. Au risque de se sentir plus seul encore, au risque de se perdre…Une heure en compagnie de ce clown magicien (on aurait presque envie d’écrire « magi-chien » tant il a des allures de Pollux dépressif) est assurément une heure d’exception. Sans trop dévoiler d’un spectacle impossible à résumer, citons pêle-mêle les quelques personnages qu’il est parvenu à introduire dans sa cage: un bidon d’essence, un cochon en plastique patriote, une tasse et une chope comédiennes, un tiroir musicien, un nuage facétieux, un ascenseur invisible, des bananes plus ou moins dangeureuses…Jusqu’à sa propre mère, qu’il héberge façon Psychose - on comprend pourquoi le spectacle est conseillé à partir de 14 ans…

Très vite on entre dans son univers. Au point de lui coller aux basques, de lui demander encore et toujours plus. Jongler, voler, chanter, disparaître… n’oublions pas que ce clown fut champion du monde de magie en 2012. Ce qu’on aime chez lui, en plus de son prodigieux talent, c’est son irrévérence, son air désabusé, résigné. Le sentiment d’immense solitude qu’il dégage nous fascine irrémédiablement. De façon plus ou moins consciente, on est touché par son appel au secours. Même si l’on fait semblant de ne pas entendre, de ne pas croire, le renvoyant à ce fameux rôle de Cassandre. L’incroyable fin n’en sera que plus percutante.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La figure du clown triste, solitaire, prisonnier au propre comme au figuré
  • La fin inoubliable, la seule possible pour clôturer un tel spectacle
  • L’humour décalé, limite trash
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Certaines réactions du public, mais comme il change tous les soirs vous aurez peut-être plus de chance que nous

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Des copains fans de Poolevorde, Edouard Baer et consorts
  • Âmes (trop) sensibles s’abstenir – ce clown peut choquer la sensibilité de (trop) jeunes spectateurs

Allez-y si vous aimez

  • L’humour noir, trash, irrévérencieux, l’anti-politiquement correct
  • Les clowns, mais les vrais : tristes et désespérés


Infos pratiques

Mise en scène  
Yann Frisch

Dates
16 mar. au 10 avr. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h

Adresse
Théâtre du Rond-Point
2 bis av. Franklin Roosevelt
Paris 8

Avec
Yann Frisch

Prix
-30 ans : 16€
+30 ans : 29€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !