« Le Rêve est une terrible volonté de puissance »
d'après Anton Tchekhov

Du 20 au 25 avril 2017

A ne pas manquer

NOTRE AVIS : à ne pas manquer

Benjamin Porée signe une adaptation ardente, inspirée de La Mouette. Chronique contemporaine aux accents Nouvelle Vague.


Je me suis perdu dans le chaos de mes songes. 
© DR

© DR


La pièce en bref

Une maison à la campagne, près d’un lac. Constantin Treplev écrit des formes nouvelles pour le théâtre. Il aime Nina qui aspire à devenir comédienne. La mère de Kostia (= Constantin ; exercice de mémorisation : lire les noms des personnages de Tchekhov et les retenir), actrice célèbre, vient passer quelques jours avec Trigorine, son amant, écrivain à succès. À partir de là, sentiments et relations se compliquent pour ces quatre et leurs proches.

Metteur en scène d’un excellent Platonov, Benjamin Porée se réfère à Deleuze (pas de panique, tout va bien se passer) pour titrer sa variation sur La Mouette. Le risque de se faire piéger par le rêve de l’autre si l’autre rêve de toi. Les rêves des uns sur les autres, et réciproquement, se superposent, s’entrechoquent. En fin de compte, difficile de trouver le bonheur, dans la « vraie vie ». Ce qu'on nous dit ici, c'est qu'il faut essayer : d’écrire, d’aimer, de se dire les choses, de changer le monde. Et peu importe si l’échec est au rendez-vous. Une adaptation réussie, donc, qui a l’audace des projections, des ruptures, des références (cinématographiques, littéraires), et qui nous livre un regard aiguisé sur la raison de nos actes, nos paroles, nos amours. En somme, qu’est-ce qui nous meut ? La question reste entière.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • La scène entre Constantin et sa mère.
  • Entendre : « Un critique, il faudrait qu’on ait son adresse pour aller lui casser la gueule. »
  • La bande son alliant électro au Stabat Mater de Pergolese, en passant par Gérard Manset.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Ne pas avoir eu le temps de lire le texte projeté sur le plateau avant le spectacle (un conseil : rentrez les premiers.) 
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Une mère castratrice.
  • Un écrivain déprimé.

Allez-y si vous aimez

  • Vous mettre au vert.
  • Les coups de gueule.
  • Tchekhov.


Infos pratiques

Mise en scène  
Benjamin Porée

Dates
20 au 25 avr. 2017

Horaire
20h30 (lun-sam)

Durée.png

Durée
2h15

Adresse
Théâtre de Vanves
12 rue Sadi Carnot
Vanves

Avec
Edith Proust, Anthony Boullonnois, Camille Durand Tovar, Nicolas Grosrichard, Aurélien Rondeau, Mila Savic, Sylvain Dieuaide

Prix
-26 ans : 14€
+26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !