« Le Retour au désert »
de Bernard-Marie Koltès

Du 20 au 31 janvier 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

Une réussite en demi-teinte pour cette mise en scène du chef d'œuvre de Bernard Marie Koltès, où l'on s'amuse un peu et l'on s'ennuie beaucoup.


Tout homme devrait porter, chaque jour,la honte de sa nuit passée.
© Sonia Barcet

© Sonia Barcet


La pièce en bref

Début des années 1960. Mathilde revient s'enterrer dans la petite ville de province qui l'a vue naître, après avoir passé plusieurs années de sa vie en Algérie. Bien décidée à faire valoir ses droits sur l'héritage familial, elle se heurte à l'hostilité de son frère, petit notable trempé jusqu'au cou dans des affaires de corruption. Leurs retrouvailles font ressurgir d'anciennes rancœurs, et avec elles la cruauté d'une époque : femmes tondues, racisme grandissant, attentats… En filigrane, une critique de notre société actuelle, à laquelle Arnaud Meunier entend bien nous faire adhérer. Et cela fonctionne, car comment ne pas penser à la montée du Front National, face à ce déversement de haine et d'aveuglement ? Le personnage de Mathilde, bouleversante Catherine Hiegel, concentre à elle seule toute la violence et le cynisme de la pièce.  Les autres sont malheureusement loin derrière, et l'ensemble a bien du mal à nous émouvoir.

Le véritable tour de force réside dans la beauté de la scénographie. D'abord un mystérieux jardin, peuplé de fantômes venus raconter une histoire dont on refuse de parler. Ensuite une maison aux murs de verre, dont la transparence laisse supposer que les secrets sont bien enfouis, et ne demandent qu'à ressurgir. 

Alicia Dorey


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La scénographie, qui à elle seule vaut le détour.
  • La performance de comédienne d'une Catherine Hiegel plus effrontée et inconvenante que jamais !  
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Lorsque frère et sœur en viennent aux mains, dans des séances de lutte assez peu crédibles.
  • Que le texte vieillisse mal, et semble fredonner un air dont on nous a déjà rebattu les oreilles.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un amateur d'histoire politique
  • Ses frères et sœurs

Allez-y si vous aimez

  • L'histoire de la guerre d'Algérie
  • Les chamailleries entre frère et sœur

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Arnaud Meunier

Dates
20 au 31 jan. 2016

Horaire
20h30 (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
2h10

Adresse
Théâtre de la Ville
2 Place du Châtelet
Paris 4

Avec
Catherine Hiegel, Didier Bezace
René Turquois, Nathalie Matter
Cédric Veschambre, Elisabeth Doll

 

Prix
-30 ans: 18€
+30 ans: 27€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !