« Le Misanthrope » 
de Molière

Du 21 décembre 2016 au 26 mars  2017

Une réussite

NOTRE AVIS : une réussite
-sélection janvier 2017-

Pour ceux qui en doutaient encore, cette version de la pièce de Molière confirme le caractère intemporel des grands classiques. Sans fioritures, la mise en scène fait la part belle au texte, pour notre plus grand plaisir !


Et c’est n’estimer rien qu’estimer tout le monde.
© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage


La pièce en bref

L'histoire, on la connaît (comment ça non?) : Alceste ne supporte plus les faux semblants de la Cour et confie à son ami Philinte son désir de quitter une société où tout n'est que flatterie et médisance. En réaction à cette hypocrisie, il répond en toute franchise à Oronte lorsque ce dernier lui demande son avis sur son sonnet : ridicule et niais ! Malgré cette intransigeance, Alceste est fou amoureux de Célimène, mondaine par excellence, qui reçoit tout le gratin dans son salon... et malmène les sentiments du pauvre Alceste, angoissé à l'idée d'être trahi...

Dans un décor plutôt sobre, où trois escaliers desservent une scène transformée en hôtel particulier, la troupe du Français nous offre une très belle interprétation du Misanthrope. Loïc Corbery est un Alceste attachant, en proie au désespoir et assiégé de contradictions intérieures. Le rythme, assez lent, nous permet de bien entendre le texte et d'en saisir toute la profondeur. On ne peut alors s'empêcher de faire un parallèle avec notre petit monde contemporain (et notamment avec le « règne du virtuel »), imprégné du culte de l'image et du paraître. Accompagnées de quelques notes de piano en guise de transitions, les scènes se suivent avec autant de naturel que de fluidité. Le jeu de lumières, enfin, discret et poétique, apporte une dimension quasi cinématographique à une pièce qui nous précipite hors du temps. En bref, tout est très beau, intemporel, et le dosage entre modernité et authenticité est parfait !


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • Le talent des sociétaires de la Comédie-Française, on ne le dira jamais assez.
  • Les mélodies jouées au piano.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Souffrir avec Alceste au gré des trahisons.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un dégoûté de la société.

Allez-y si vous aimez

  • Les alexandrins bien pesés.
  • Les grands crus.


Infos pratiques

Mise en scène  
Clément Hervieu-Léger

Dates
21 déc. 2016. au 26 mar. 2017

Horaire
20h30 (mar-sam)
14h (dim)

Durée.png

Durée
3h
(entracte)

Adresse
Comédie-Française
Place Colette
Paris 1

Avec
Gilles Arbona, Astrid Bas, Lou Chauvain, Benoit Hamon, Manuel Le Lièvre, André Marcon, Grace Seri, Tatiana Spivakova

Prix
-28 ans: à partir de 10€
+28 ans: à partir de 15€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !