« Le maniement des larmes »
de Nicolas Lambert

Du 14 septembre au 4 décembre 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

Ce dernier volet de la trilogie "Bleu-blanc-rouge : l'a-démocratie" jette une lumière crue mais exacte sur les trafics d'armes et d'influence au plus haut sommet de l'Etat. Et le résultat est glaçant. 

DU 8 au 31 OCTOBRE INCLUS
1 PLACE ACHETÉE = 1 PLACE OFFERTE

Comment ça marche ?
1.  Je choisis ma date de représentation entre le 8 et le 31 octobre inclus
2.  Je contacte la billetterie par téléphone : 01.48.06.72.34
3.  Je fournis lors de ma réservation le code « LES 5 PIÈCES » qui me permet d'obtenir 1 place offerte pour une place achetée
4.  Je retire mes places au guichet le jour du spectacle


Si on laisse faire n’importe quoi, il peut se passer n’importe quoi. La guerre est une volonté de civils fous.
© Erwan Temple

© Erwan Temple


La pièce en bref

Nicolas Lambert et son équipe ont fait le pari de transposer la réalité sur scène. C'est donc en compagnie de Thierry Gaubert, de Ziad Takkiedine ou de Brice Hortefeux (tous interprétés par Nicolas Lambert) que nous remontons le temps et le fil d'affaires obscures. De Karachi aux studios d'Europe 1, en passant par l'Assemblée Nationale ou le domicile perquisitionné des Gaubert, nous découvrons l'ampleur des dégâts financiers, politiques mais aussi humains des ventes d'armes par la France.
 
Si la pièce prétend (avec raison) présenter les faits pour laisser le public se faire son propre avis, certains points ne convainquent pas totalement. À trop vouloir imiter, Nicolas Lambert tombe parfois dans le panneau : certains personnages, caricaturés à l'extrême, perdent de leur essence et de leur crédibilité. Fort heureusement, ces quelques faux pas sont compensés par l'intelligence de la mise en scène, qui nous offre quelques occasions de rire jaune. Une fois la lumière faite sur les manigances de chacun, elle s'éteint sur les mots de Michel Rocard: "Nous ne savons plus qui nous dissuadons". 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les appels de Nastasia Gaubert à sa mère, qui réjouissent un public mi-amusé, mi-inquiété par le comportement de ses politiques.
  • La régie sur scène.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La première partie. 
  • La lenteur de certaines scènes.
  • Des jeux de lumière assez ratés.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un sarkozyste zélé.
  • Un oncle qui manie la langue de bois.
  • Un pote qui ment au Fisc depuis des années.

Allez-y si vous aimez

  • Les affaires politico-judiciaires.
  • Jean-Jacques Bourdin, Michel Rocard et la matinale de France Inter.


Infos pratiques

Mise en scène  
Nicolas Lambert

Dates
14 sept. au 4 déc. 2016

Horaire
21h15 (mer-sam)
17h (dim)

Durée.png

Durée
2h

Adresse
Théâtre de Belleville
94, rue du Faubourg du Temple
Paris 11

Avec
Hélène Billard, Eric Chalan et Jean-Yves Lacombe (en alternance), Frédéric Evrard et Erwan Temple (en alternance) et Nicolas Lambert

Prix
-26 ans: 10€
+26 ans: 15€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !