« Le grand frisson »
de la Compagnie des femmes à barbe

Du 12 au 16 avril 2016

Une réussite

Notre avis : UNE Réussite

Spécialiste de l’impro, la compagnie des femmes à barbe célèbre le théâtre granguignolesque à travers un spectacle construit avec la collaboration du public. Chaque représentation est unique pourvu que les éclats de rires répondent aux éclaboussures de sang.


Où souhaitez-vous que cette histoire se déroule ce soir ?
© Compagnie des femmes à barbe

© Compagnie des femmes à barbe


La pièce en bref

La compagnie des femmes à barbe n’en est pas à son premier tour de piste. Depuis 17 ans, elle propose de nombreux spectacles d’improvisation particulièrement réussis comme Les Faux British (actuellement au Théâtre Saint-Georges) ou La taverne Munchaüsen. Pas étonnant quand on porte en son sein la crème des champions de France de la ligue d’impro ! Ils ont à coup sûr plus d’un tour dans leur sac et leur moulin à paroles. Dans ce spectacle, les femmes à barbe ont décidé de rendre hommage à l’âge d’or du Grand Guignol, genre théâtral tombé dans l'oubli à partir de la seconde moitié du XXème siècle, qui mêle horreur sanguinolente et humour burlesque, le tout dans un esprit résolument subversif. 

Gwen Aduh en monsieur Loyal sarcastique interpelle le public afin de choisir l’année et la ville où prendra place le spectacle du soir : Rome. 1944. Le titre ? « Chaleur au couvent ». On détermine en groupe qui jouera qui, avec qui, comment et pourquoi. Tout en laissant une marge de manœuvre suffisamment souple aux comédiens pour qu’ils s’adonnent à leur art de l’impromptu. Et c’est parti pour un défilé de scènes improvisées, où le fil conducteur de l’histoire s’invente au fur et à mesure qu’il se prononce. Si les spectacles d’impro ont souvent le défaut d’être bancals, il faut reconnaître ici le talent et la créativité des comédiens, qui rendent ce spectacle tout bonnement délirant. Sous l’aile de Gwen Aduh, les longueurs ne sont pas permises et ce metteur en scène en live corrige les digressions, recentre l’histoire, oriente parfois les personnages tout en prenant compte des remarques et désirs des spectateurs. Pas de temps mort donc. Une intrigue simple que la troupe ne prend pas le risque de laisser totalement à la merci du public qui comme on le sait, a une imagination de mollusque séché.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La performance et l'inventivité des comédiens. 
  • Que le spectacle ne tombe pas dans les clichés du spectacle d'improvisation.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Bon, quelques scènes pataugent peu, mais après tout c'est le jeu.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Quelqu'un qui n'a aucune répartie

Allez-y si vous aimez

  • L'hémoglobine rigolote


Infos pratiques

Mise en scène  
Gwen Aduh

Dates
12 au 16 avr. 2016

Horaire
19h30 (mar-sam)

Durée.png

Durée
1h20

Adresse
Monfort
10, rue Brancion
Paris 15

Avec
Gwen Aduh, Marie Mathilde Amblat, Aurélie de Cazanove, Aurélien Labruyère, Michel Scoto Di Carlo

Prix
-30 ans: 10€
+30 ans: 16€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !