«Le goût du faux & autres chansons»
Collectif la Vie brève

Du 14 au 24 avril 2016

A ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER

Jeanne Candel s’était déjà illustrée avec le Crocodile trompeur en 2013, reprise jubilatoire du Didon et Enée de Purcell. On retrouve le collectif la Vie brève au théâtre de la cité internationale avec une joie inégalée.


Ce n’est pas parce que je ne vois rien que je ne vois rien.
© Jean-Louis Fernandez

© Jean-Louis Fernandez


La pièce en bref

Est-ce de la musique ? Est-ce du théâtre ? Le chant surgit, quand les mots manquent ou ne suffisent plus. Impossible de décrire ce spectacle complètement déjanté, où l’on voit des astronautes qui célèbrent la nouvelle année en apesanteur, un dîner de famille qui tourne mal, et un écrivain qui n’arrive plus à écrire.

Théâtre physique, les comédiens font preuve d’un engagement qu’on a rarement l’occasion de voir porter à la scène avec une telle intensité. Comique de haute volée – la salle est pliée deux heures durant. Comme dans Fugue, leur précédent spectacle, il est question d’un lac gelé – en Sibérie cette fois, dans les fonds duquel vit peut-être le Leviathan. L’occasion d’une diatribe brillantissime sur le sens du caché, la peinture flamande et l’art de se faire rôtir la tête dans le four. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • L'alternance des scènes jouées et chantées.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Rien, tout était parfait.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un copain dépressif, pour lui redonner le moral

Allez-y si vous aimez

  • La musique baroque


Infos pratiques

Mise en scène  
Jeanne Candel

Dates
14 au 24 avr. 2016

Horaire
20h (lun-ven)
19h (sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
2h

Adresse
Théâtre de la Cité Internationale
12, bvd Jourdan
Paris 14

Avec
Jean-Baptiste Azéma, Charlotte Corman, Caroline Darchen, Vladislav Galard, Lionel Gonzalez, Florent Hubert, Sarah Le Picard, Laure Mathis, Juliette Navis, Jan Peters, Marc Vittecoq

Prix
-30 ans: 13€
+30 ans: 22€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !