« Le Dernier chant » 
d'Anton Tchekhov

Du 18 avril au 7 mai 2017

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

Au travers de nouvelles, correspondances et pièces de Tchekhov, Le Chant du cygne mène une réflexion sur le métier d’acteur. Un spectacle intéressant, un mise en scène habile, mais à laquelle il manque justement de bons acteurs.


Il me manquait l’audace.

© Jean Cardoso

© Jean Cardoso


La pièce en bref 

Ah les acteurs ! Aussi fascinants que mystérieux. On les aime, on les déteste, on les envie, mais les connaît-on vraiment ? Que se passe-t-il dans leur loge, le soir, quand le public est parti et le rideau tombé ? Pour le savoir, allez voir Le Dernier chant, adapté de nouvelles de Tchekhov. Entre passion et désillusion, on découvre un métier qui offre autant d’exaltation que de doute. Et quand le masque tombe, le désespoir n’est jamais loin. Sur scène, les comédiens reprennent Le Baron et Le Chant du Cygne, un passage de La Mouette et de la Correspondance avec l’actrice fétiche de Tchekhov, Olga Knipper. Une très bonne idée de spectacle pour voir une autre facette de l’œuvre tchekhovienne, moins connue mais tout aussi bonne.

Hélas, on le sait, il ne suffit pas d’avoir une bonne idée, et le rendu n’est malheureusement pas à la hauteur. Si la mise en scène est astucieuse, le jeu des acteurs n’est pas convaincant. Ils essayent mais manquent de vérité, ce qui pèche (et empêche) les grandes tirades d’Othello et d’Hamlet de briller lorsqu’elles sont clamées. Ça manque de fougue et de vécu. Où est l’âme russe ? Envolée…


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les arrêts sur image où les acteurs alternent les poses en quelques secondes, une vraie photo !
  • Le ventre nu de Fabien Moiny, dont les mouvements sont assez fascinants. (On note d’ailleurs la ressemblance de l’acteur, entre Thibault de Montalembert et Jacques Weber)
  • Le monologue poignant du souffleur.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le cube blanc sur la scène, qui empêche les spectateurs assis sur les côtés de profiter du spectacle.
  • Le trop-plein de fumée sur scène !
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un acteur.
  • Un souffleur.

Allez-y si vous aimez

  • Les nouvelles de Tchekhov.
  • Voir l'envers du décor.


Infos pratiques

Mise en scène 
Mélanie Pichot

Dates
18 avr. au 7 mai 2017

Horaire
20h30 (mar-ven)
16h (sam-dim)
 

Durée.png

Durée
1h10

Adresse
Théâtre de l'Épée de bois
Route du champ de manœuvre
Cartoucherie
Paris 12

Avec
Emmanuel Ray, Mélanie Pichot, Fabien Moiny

Prix
-26 ans : 12€
+26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !