« Le coup droit lifté de Marcel
Proust »
de Rodolphe Dana

Du 6 au 19 février 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Belle (re)découverte du génie littéraire de Marcel Proust, dans une mise en scène à la fois simple et recherchée qui porte en elle la griffe particulière du Collectif Les Possédés.


Le souvenir d’une certaine image n’est que le regret d’un certain instant.
©  Jean-Louis Fernandez

©  Jean-Louis Fernandez


La pièce en bref

Plongés dans l'obscurité la plus totale, sur le point de laisser le silence envahir la salle et nos têtes tomber vers l'avant, nous voilà soudain surpris pas une voix d'homme au timbre féminin, qui susurre lentement des phrases tout droit sorties de... l'un des premiers chapitres d'À la recherche du temps perdu, pardi ! Les amateurs de Proust reconnaîtront instantanément le phrasé et la ponctuation si caractéristiques du petit Marcel, tandis que les autres découvriront sans doute l'un des plus grands chefs-d'œuvre de la littérature française. À travers des passages choisis, des plus célèbres aux plus confidentiels, du goût de la madeleine à la cambrure de Monsieur Legrandin, c'est une déclaration d'amour à l'écriture que ces quatre comédiens nous servent sur un plateau. Difficile de qualifier cette performance d'acteur à mi-chemin entre le jeu et la lecture. Difficile aussi de ne jamais laisser ses pensées vagabonder ailleurs, en raison de l'extrême densité du texte, mais le jeu en vaut largement la chandelle.

Tantôt assis, tantôt debout, nos interprètes semblent habiter chaque recoin du plateau, endossant plusieurs rôles avec une douceur et un naturel confondants. L'intensité de la lumière dirige notre attention, et influe imperceptiblement sur le rythme des phrases, souvent plus tortueux qu'on aurait pu le croire, mais parfois aussi fluide qu'un bon coup droit lifté !

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • L'envie irrépréssible d'aller acheter l'intégrale de Proust en sortant du théâtre.
  • Lorsque la salle est plongée dans le noir complet, car alors seul le texte existe.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • L'exagération d'Antoine Kahan, bombant l'arrière-train à tout bout de champ en imitant la démarche de Monsieur Legrandin.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami qui n'a jamais fini À la recherche du temps perdu

Allez-y si vous aimez

  • Ecouter des romans audio
  • Tremper votre madeleine dans une tasse de thé tiède

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Rodolphe Dana

Dates
6 au 19 fév. 2016

Horaire
19h30 (lun-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h30

Adresse
Théâtre de la Bastille
76 rue de la Roquette
Paris 11

Avec 
Katja Hunsinger, Antoine Kahan,
Marie-Hélène Roig

Prix
-30 ans : 17€
+30 ans : 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !