« La Vie est un songe »
de Calderòn

Du 15 septembre au 22 octobre 2017 

Une réussite.png

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Sigismond est un prisonnier. Sigismond est un prince. Où est le rêve ? Où est la réalité ? Direction la Tempête pour le démêler.


Dans ce monde, en conclusion, chacun rêve ce qu’il est, sans que personne ne s’en rende compte. 
©  Antonia Bozzi

© Antonia Bozzi


La pièce en bref

Calderón (ou Pedro Calderón de la Barca de Henao y Riaño de son complet, si vous voulez briller en société) a écrit pas loin de 200 textes au cours de sa vie, mais reste surtout connu pour La Vie est un songe. Histoire d'une Pologne fictive où Sigismond, prince héritier du trône, est secrètement enfermé dans une tour par son père Basile, fervent astrologue ayant lu dans les astres que son fiston régnerait en véritable tyran. Il décide tout de même de le mettre à l'épreuve du pouvoir, non sans prendre quelques précautions, à savoir lui filer un peu de drogue avant de le transporter dans le Palais Royal, de sorte que si Sigismond se révèle en effet être un mauvais bougre, il puisse le remettre bien au chaud dans son cachot et lui faire croire que tout ceci n'était qu'un songe. Malin !

Il faut bien avouer qu'au début du spectacle, on a un peu les miquettes, avec trois ou quatre zigotos portant des masques peu ragoûtants et déambulant lentement sur une scène obscure, alors même que le public est innocemment en train de prendre possession de son siège. Fort heureusement, l'ambiance se déride rapido. Clément Poirée, nouveau directeur du Théâtre de la Tempête, a su faire souffle un petit vent de modernité sur le chef-d'œuvre de Calderón, sans pour autant le dénaturer. Preuve en est, on rit beaucoup ! Et rire, c'est quand même très rigolo. 

 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La scénographie, impressionnante. 
  • Astolphe et Etoile, hilarants neveu et nièce du roi.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Qu’on nous mente sur la durée du spectacle (2h annoncées contre 2h30 réellement).
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un espagnol.
  • Un polonais.
  • Toute autre nationalité est également acceptée.

Allez-y si vous aimez

  • Les pièces baroques.
  • Les zigotos qui déambulent.


Infos pratiques

Mise en scène  
Clément Poirée

Dates
15 sept. au 22 oct. 2017

Horaire
20h (mar-sam)
16h (dim)

Durée.png

Durée
2h30

Adresse
Théâtre de la Tempête
Route du champ de manœuvre
Paris 12

Avec
John Arnold, Louise Coldefy, Thibaut Corrion, Pierre Duprat, Laurent Ménoret, Morgane Nairaud, Makita Samba, Henri de Vasselot

Prix
- de 26 ans : 12€
+ de 26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !