« La Ronde »
d'après Arthur Schnitzler

Du 23 novembre 2016 au 8 janvier 2017

A ne pas manquer

Notre avis : A NE PAS MANQUER
-SÉLECTION DÉCEMBRE 2016-

C’est l’histoire d’une enquête sur l’origine du narrateur, mise en scène par sa propre imagination.  Durant une nuit, d’un couple à l’autre, découvrirons-nous qui sont les parents ? Affaire à suivre...


Il y a des tas de gens qui ne peuvent pas se sentir et qui se disent “ tu “ tout de même.
© Brigitte Enguérand

© Brigitte Enguérand


La pièce en bref

Dans ce texte adapté de la pièce de Schnitzler, on suit l’histoire d'un plasticien et narrateur (un ajout de la metteur en scène Anne Kessler), celle de ses parents, ou plus précisément de ses hypothétiques parents biologiques, dont il imagine la rencontre à travers une dizaine de dialogues. De la prostituée à la comédienne, chaque personnage se retrouve parachuté dans la scène suivante. Un procédé qui donne à voir des personnages sous différents jours, et permet d’explorer au microscope ces relations entre des personnages issus de classes sociales différentes, toujours sous l’angle d’un rapport sexuel — amoureux ou non, voulu ou non, abouti ou non.

Pour illustrer cette Ronde, ce désir où les semences vaquent d’une scène à l’autre, les dialogues se jouent sur une plateforme tournante. Un procédé scénographique qui donnerait presque l’impression de décrypter un tableau, avec son lot de détails imperceptibles à l’oeil nu que la circularité de la scène nous dévoile. Une valse pleine d’humour, en somme, et plutôt avant-gardiste dans la manière de traiter le sujet ! Pas surprenant que le texte ait été censuré un an à peine après sa publication. Ben oui, c’est pas très catholique tout ça dites moi. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La scénographie, digne de « Tournez Manège » en mieux.
  • Que ça en bouche un coin aux plus conservateurs.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Rien..! Le procédé consistant à utiliser toujours un personnage de la scène précédente dans la scène suivante pourrait s’user, mais en fait, même pas !
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami adopté.
  • Un parent caché.

Allez-y si vous aimez

  • Les parties de jambes en l'air aussi drôles que poétiques.


Infos pratiques

Mise en scène  
Anne Kessler
Guy Zilberstein

Dates
23 nov. 2016 au 8 jan. 2017

Horaire
19h (mar)
20h30 (mer-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
2h20

Adresse
Théâtre du Vieux-Colombier
21 rue du Vieux-Colombier
Paris 6

Avec
Sylvia Bergé, Françoise Gillard, Laurent Stocker, Julie Sicard, Hervé Pierre, Nâzim Boudjenah, Benjamin Lavernhe, Noam Morgensztern, Anna Cervinka, Pauline Clément

Prix
- de 28 ans : 15€
+ de 28 ans : 32€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !