« La Ménagerie de verre »
de Tennessee Williams

Du 31 mars au 28 avril 2016

A ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER
-Sélection avril 2016-

Au bord du désespoir après un mois de mars assez décevant côté théâtre, nous voilà sauvés in extremis par un spectacle bouleversant, dont le mélange de cruauté et de délicatesse nous laisse encore sans voix !

DU 16 AU 28 AVRIL
1 PLACE ACHETÉE = 1 PLACE OFFERTE

Comment ca marche ?
1.  Je m'informe, sur la billetterie en ligne, du prix des places pour les dates de mon choix
2.  Je contacte la billetterie par mail ou par téléphone (01.44.62.52.52)
3.  Je fournis, lors de ma reservation, le code 5MDV qui me permet d'obtenir 1 place gratuite
4.  Je retire mes places au guichet du théâtre le jour de mon spectacle


Etre déçu est une chose, être découragé en est une autre. Je suis déçu, mais je ne suis pas découragé. J’ai vingt-trois ans.
© Elisabeth Carecchio

© Elisabeth Carecchio


La pièce en bref

Nous sommes à Saint Louis, Missouri, dans une famille abandonnée par le père, dont le souvenir hante encore Amanda, mère tyrannique et insaisissable, et ses deux enfants : Tom, jeune poète raté employé d'une fabrique de chaussures, et Laura, aussi transparente que les petites figurines de verre qu'elle collectionne dans un coin de l'appartement. Prisonniers de leurs solitudes respectives tout en étant maladivement dépendants les uns des autres, leur quotidien est rythmé par les accès de démence d'Amanda, personnage central enfermé dans un univers clos et fantasmatique. Lorsqu'elle ordonne à son fils d'inviter à dîner un ami susceptible d'épouser Laura, l'étau se resserre : l'arrivée d'un quatrième personnage va pourtant laisser les deux femmes espérer un miracle, et permettre à la folie d'Amanda de se répandre sur son malheureux auditoire. Le temps d'une soirée, elle donnera libre cours à ses pulsions libidinales, tandis que Laura fera l'expérience d'un premier (et dernier) moment de grâce dans les bras d'un homme qui prendra aussitôt la fuite, anéantissant par là tout espoir de se voir un jour délivrée du giron maternel.

Ce douloureux souvenir nous est raconté par Tom, qui navigue inlassablement entre plusieurs espaces-temps. Matéralisés par la superposition de rideaux de tulle beige, ces strates de mémoire enferment les personnages dans une sorte de prison affective, qui les protège autant qu'elle les étouffe. Saisissante de violence et de poésie, la scénographie de Daniel Jeanneteau
« enrobe » les comédiens d'une opacité translucide et angoissante, dont personne, nous inclus, ne ressort indemne.  


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • L'interprétation exceptionnelle de Dominique Reymond, et son monologue sur les jonquilles.  
  • Le lampadaire acheté à crédit, qui ressemble à s'y méprendre à une énorme méduse sanguinolante.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les premières minutes sont un peu déconcertantes. Laissez-vous porter, tout ira bien.  
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Une mère autoritaire, voire un peu fêlée
  • Un père absent

Allez-y si vous aimez

  • Les histoires de famille
  • Les marginaux
  • Les espoirs déçus


Infos pratiques

Mise en scène  
Daniel Jeanneteau

Dates
31 mar. au 28 avr. 2016

Horaire
19h30 (mar)
20h30 (mer-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
2h05

Adresse
Théâtre de la Colline
15 rue Malte Brun
Paris 20

Avec
Solène Arbel, Pierric Plathier, Dominique Reymond, Olivier Werner, Jonathan Genet

Prix
-30 ans: 14€
+30 ans: 29€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !