« La Médiation »
de Chloé Lambert

Du 8 janvier au 17 juillet 2016

Mi-figue, mi-fgue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

Un couple qui se sépare, une médiatrice, et une seule tâche : veiller au bien de l’enfant. L’angle d’approche de ce détachement amoureux semblait être original, et plein de promesses. Mais le texte est un peu trop creux, et la mise en scène malheureusement quelconque !


Vous voyez cette petite chaise verte ? On dira que c’est votre enfant, Archimède ! 
© Brigitte Enguerand

© Brigitte Enguerand


La pièce en bref

Une désunion pure et simple, voilà ce que l’on voit et perçoit dès les premiers instants de la pièce. Anna et Pierre se sont aimés, ont fait un enfant ensemble, mais aujourd’hui, il n’est plus l’heure de l’amour, seulement celui des cris et de la détestation. Pour adoucir un peu les choses, ils se retrouvent devant une médiatrice et son assistante, espérant ainsi trouver un terrain d’entente quant à la vie future de leur petit garçon.  Il y a quelques très belles idées dans ce texte, telle que la mise en avant de l’égoïsme de chacun des personnages. Le parallèle établi entre le « couple » formé par la médiatrice et sa fille et le couple qu’elles essaient de conseiller est même plutôt habile. Emouvante et forte aussi, cette tirade prononcée par Ophelia Kolb, fille de la médiatrice, médiatrice débutante elle-même, à Anna. On comprend qu’être élevé dans la haine d’un de ses parents n'est jamais un très bon choix, et que l’on risque fort de le regretter.

Pourtant la pièce dans son ensemble déçoit. Un travail sur la parole est attendu, la dispute offrant toutes les nuances possibles quant au traitement sonore du texte. Hélas, certaines scènes sont sur-jouées, tandis que d’autres voient s’affronter des acteurs dont le jeu ne permet pas la création d’une dynamique scénique forte. Sans compter quelques stéréotypes relativement sexistes, entre une Anna créatrice de sacs à main et un Pierre éminent paléontologue, auquel on s’attendrait dans une mauvaise comédie de boulevard, mais pas ici ! En définitive,  il est dommage de voir un thème aussi porteur donner lieu à une pièce aussi commune.

 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le tableau lumineux sur lequel s'écrivent les mots de la séparation.
  • Quelques instants comiques.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le jeu très inégal des comédiens.
  • Un trop plein de mouvements.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • De futurs parents

Allez-y si vous aimez

  • Les affrontements psychologiques entre adultes pas si responsables

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Julien Boisselier

Dates
8 jan. au 17 juil. 2016

Horaire
21h (mar-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
Théâtre de Poche Montparnasse
76 bvd du Montparnasse
Paris 6

Avec
Julien Boisselier, Raphaëline Goupilleau, Chloé Lambert, Ophélia Kolb

Prix
-26 ans : 11€
+26 ans : 35€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !