« L'Opéra de Quat'Sous »
de Bertold Brecht

Du 31 mars au 14 avril 2016

À ne pas manquer

Notre avis : À NE PAS MANQUER

Une troupe de comédiens et musiciens déjantés, emmenée par le Suisse Joan Mompart, campe jusqu’au 14 avril au théâtre 71 de Malakoff avec une mise en scène échevelée de L’Opéra de Quat’Sous de Bertolt Brecht (texte) et Kurt Weill (musique), une œuvre expressionniste de 1928 qui reste subversive aujourd’hui encore.


Qui est le plus grand criminel : celui qui vole une banque ou celui qui en fonde une ?
© Carole Parodi

© Carole Parodi


La pièce en bref

Dans moins de 5 ans, Hitler prendra le pouvoir. La République de Weimar jette ses derniers feux. L’effervescence politique et culturelle est à son comble dans cette Allemagne qui vit ses derniers mois de liberté avant la nuit. C’est alors que le dramaturge Bertolt Brecht et son complice musicien Kurt Weill, à peine trentenaires, lancent sur la scène berlinoise cette machine de guerre. Un Opéra de Quat’Sous , lui-même tiré d’un Opéra des gueux (Beggar's Opera) écrit deux siècles plus tôt par le britannique John Gay dans un esprit contestataire analogue. Machine de guerre d’abord contre l’Opéra classique et ses conventions : un jazz band en guise d’orchestre, pas dans la fosse mais sur scène, pas d’emphase lyrique, beaucoup de jeu, de dialogues et quelques airs accessibles à tout comédien ayant un peu d’oreille, dont certains sont célébrissimes : la complainte de Mackie le Surineur qui ouvre l’opéra est devenue un standard du jazz grâce à Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. Machine de guerre sociale ensuite. Cet Opéra de Quat’sous ne nous montre que des héros à deux balles, tous minables, tous délinquants, mais tous tendres et finalement attachants. Peachum, roi des mendiants, grand racketteur, s’oppose à Mackie, dit le Surineur, cambrioleur, maquereau, assassin, qui a le mauvais goût de vouloir épouser sa fille. Brown le Tigre, patron corrompu de la police, oscille entre les deux partis, jusqu’à l’épilogue. Mackie, trahi par ses amies prostituées, est pendu, à moins qu’il ne soit gracié au dernier moment… Les deux options nous sont présentées successivement dans un grand éclat de rire : « Les messagers du roi ne se dérangent pas quand les opprimés veulent jeter leurs fers ». Machine de guerre politique enfin et surtout, car tous ces gueux font en réalité cause commune contre l’ordre établi : « D’abord la bouffe, et ensuite la morale ». Ou encore :  « Qu’est-ce qu’un pied de biche comparé aux opérations financières d’une société anonyme ? ».

Les joyeux drilles réunis par le suisse Johan Mompart sont très investis et pour la plupart convaincants dans cette démonstration féroce et terriblement efficace pour effrayer le bourgeois d’hier et d’aujourd’hui. Cet Opéra de Quat’Sous vaut de l’or. Il est inoxydable.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • La polyvalence de tous ces comédiens, chanteurs, clowns et contorsionnistes. Ils savent tout faire ! Surtout Lucie Rausis, une vraie voix dans cette distribution.
  • La scénographie de Cristian Taraborrelli, souvent sollicité par la Scala de Milan : sa machine de guerre, une tour de deux étages ajourés sur tournette, est particulièrement adaptée à la cohabitation sur scène de l’orchestre et de la troupe. 
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • À l’exception du pétillant Philippe Tlokinsky et du vénérable Jean-Philippe Meyer, irrésistible rampant, les garçons sont un ton en dessous des filles dans cette distribution. Lâchez-vous, les mecs, c’est du Brecht !  
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Votre arrière-grand-père ou grand’mère communiste
  • Votre banquier

Allez-y si vous aimez

  • Karl Marx
  • La Révolution
  • Le Jazz


Infos pratiques

Mise en scène  
Joan Mompart

Dates
31 mar. au 14 avr. 2016

Horaire
20h30 (mar-ven)
19h30 (mer-sam)
16h (dim)

Durée.png

Durée
2h15

Adresse
Théâtre 71
3, Place du 11 novembre
Malakoff

Avec
Carine Barbey, Charlotte Filou, Brigitte Rosset Jean-Philippe Meyer Brown, François Nadin Lucie Rausis, Thierry Romanens, Philippe Tlokinski 

Prix
-30 ans: 13€
+30 ans: 27€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !