« L'Ombre de Stella »
de Pierre Barillet

Du 16 mai au 11 juin 2017

Mi-figue

NOTRE AVIS : mi-figue, mi-figue

Seul en scène, Denis D’Arcangelo joue Mylène, une femme de l’ombre, et dresse un portrait nostalgique et amusé de deux femmes expertes dans le « je t’aime moi non plus ».


Elle avait la gueule tellement rafistolée, on aurait dit un tableau de Picasso. 
© Giovanni Cittadini Cesi

© Giovanni Cittadini Cesi


La pièce en bref

C’est l’histoire d’une étoile. Stella, grande actrice française, star des années 40, dont la vie nous est contée par son assistante Mylène Janvier. Mylène est l’ombre de Stella. Fille de concierge, actrice ratée, célibataire endurcie, elle a sacrifié sa vie pour accompagner la carrière de Stella. Quand on lui propose de raconter ses mémoires contre un peu d’argent, elle accepte et se lance dans des confessions intimes. L’occasion de passer de l’ombre à la lumière. Action !

Seul en scène, Denis D’Arcangelo interprète Mylène à la perfection. Un travesti plus vrai que nature, qui amuse autant qu’il émeut. Son monologue connaît de beaux moments d’émotion, malgré l’humour un peu potache et très brèves de comptoir. Il dépeint une relation d’amour/haine entre deux femmes inséparables. Pour plaire à Stella, Mylène accepte en effet de jouer tous les seconds rôles. Elle est sa secrétaire particulière, sa gouvernante, son assistante, sa nounou, sa confidente. Son amie ? On frise la réussite mais les blagues sur les actrices n’ont rien de novateur. On frôle la comédie de boulevard, avec un léger goût de poussière. C’est en tout cas un joli coup de projecteur sur ceux dont on ne parle jamais et qui captent finalement aussi bien la lumière.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé 

  • La performance de Denis D’Arcangelo.
  • Son foulard, unique accessoire avec lequel il joue.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les blagues un peu datées sur les actrices (qui forcément couchent avec les producteurs et se font des liftings)
  • La période qui couvre les années 30 jusqu’aux années 2000. Stella aurait-elle 150 ans ?
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Une actrice en manque de lumière.
  • Une assistante revancharde.

Allez-y si vous aimez

  • Le monologues nostalgiques. 
  • Le côté Cage aux folles.


Infos pratiques

Mise en scène  
Thierry Harcourt

Dates
16 mai au 11 juin 2017

Horaire
20h30 (mar-sam)
15h30 (dim)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Théâtre du Rond-Point
2 bis av. Franklin Roosevelt
Paris 8

Avec
Denis D’Arcangelo

Prix
-30 ans: 18€
+30 ans: 33€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !