« L'École des femmes » 
de Molière

Du 6 septembre au 2 octobre 2016

Une réussite

Notre avis : Une réussite
-sélection SEPTEMBRE 2016-

La mise en scène de Philippe Adrien nous donne à (re)découvrir ce grand classique de Molière, dont le texte n’a pas pris une ride et demeure d’une actualité frappante.


La femme est en effet le potage de l’homme.
© Antonia Bozzi

© Antonia Bozzi


La pièce en bref

Hanté par la peur d’être cocu, Arnolphe a élevé sa pupille Agnès dans l’isolement, afin d’en faire une épouse soumise et fidèle. Ses plans sont pourtant mis à mal lorsque Agnès rencontre Horace, beau jeune homme avec qui elle découvre l’amour véritable. Le vieil Arnolphe voit alors se refermer sur lui le piège qu’il a lui-même dressé…La grande force de cette mise en scène réside incontestablement dans la place accordée au texte, interprété avec brio par d'excellents comédiens, des premiers rôles aux plus secondaires. Mention spéciale à Patrick Paroux, saisissant de folie et d'humanité dans le rôle d'Arnolphe, ainsi qu'au couple de benêts qui l'assiste. Si le registre farcesque peut d’abord choquer par son trop grand contraste avec le réalisme et la gravité des personnages principaux, c'est bien lui qui donne à la pièce sa véritable épaisseur.

C’est donc une mise en scène confondante de réalisme et de simplicité — au moins en apparence — qui nous est offerte par Philippe Adrien. Poésie et symbolisme ne sont pas en reste, puisqu'ils s’immiscent subtilement à travers des jeux de lumière et une musique dont le dosage semble avoir été minutieusement réfléchi. En somme, beaucoup de finesse et d’élégance dans cette École des femmes à l'affiche de La Tempête, et un texte de Molière dont on ne se lasse décidément jamais.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le  texte de Molière, intemporel.
  • Le jeu tout en finesse de Patrick Paroux, qui met en lumière les paradoxes du personnage d’Arnolphe.
  • La minutie de la mise en scène, qui laisse le spectateur libre dans son interprétation.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le côté farcesque des personnages secondaires, trop caricatural.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un littéraire, si possible un peu misogyne.

Allez-y si vous aimez

  • Commencer la rentrée avec un classique.
  • Découvrir le superbe cadre de la Cartoucherie de Vincennes.


Infos pratiques

Mise en scène 
Philippe Adrien

Dates
6 sept. au 2 oct. 2016

Horaire
20h (mar-sam)
16h (dim)

Durée.png

Durée
2h

Adresse
Théâtre de la Tempête
Cartoucherie, Route du champ de manœuvre
Paris 12

Avec
Patrick Paroux, Valentine Galey, Pierre Lefebvre, Joanna Jianoux, Gilles Comode, Pierre Diot, Raphaël Almosni, Vladimir Ant

Prix
-26 ans : 16€
+26 ans : 20€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !