« Kiki de Montparnasse »
d'après Kiki de Montparnasse

Du 7 janvier au 27 mars 2016

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Figure sublime du Paris des années folles, Kiki de Montparnasse fut l’égérie d’un grand nombre d’artistes. Avec une grâce certaine et un bel entrain, Heloïse Wagner compose un personnage de femme libre, dont l’existence mouvementée est agréablement narrée en paroles et en chansons !


Je m’appelle Alice. Mais ici, je suis Kiki. Kiki de Montparnasse !
© Jean-Jacques Beinex

© Jean-Jacques Beinex


La pièce en bref

Une chambre où traînent un grand miroir, des pinceaux, un canapé légèrement abîmé. Puis Kiki fait son entrée, poitrine nue sous un peignoir de soie, et entame une mélodie légère en guise présentation. Elle dévoile lentement, par la parole ou les chansons, ce qui a composé sa vie : ses liens avec Modigliani et Soutine, son amour pour Man Ray. Elle raconte l’effervescence que connaissait Paris durant l’entre-deux-guerres, ces incessantes soirées à danser et créer, mais s’arrête aussi sur son enfance pauvre à la campagne. L’espace d’un instant, elle quittera Paris pour New-York, puis Berlin, mais reviendra, encore et toujours dans ce quartier qui est le sien : Montparnasse.

Le regard délicat que porte son interprète sur Kiki permet de nous présenter un personnage fantasque mais réaliste, dont la vie, extraordinaire, mérite d’être racontée. Il faut souligner la douceur de sa voix, et les airs mélancoliques ou endiablés, dont les paroles font sens et servent le récit. Même quand les épreuves alourdissent son corps et sa voix, il y a toujours dans le jeu d’Héloïse Wagner une tendresse certaine pour celle qui fut une reine en son temps. C’est un beau petit spectacle qui se joue là sans grand tapage, et rend un très bel hommage à cette figure de femme libre que fut Kiki de Montparnasse…

 
 



Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les chansons, qui alternent entre joie et tristesse.
  • La présence scénique d’Héloïse Wagner.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les projections sur grand écran, banales et superflues.

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un nostalgique du Paris des années folles

Allez-y si vous aimez

  • Les autodidactes
  • Les seuls en scène musicaux

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Jean-Jacques Beinex

Dates
1 jan. au 27 mar. 2016

Horaire
21h (mar-sam)
19h (dim)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Lucernaire
53, av. Notre-Dame-des-Champs
Paris 6

Avec
Héloïse Wagner

Prix
-26 ans :11€
+26 ans : 26€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !