« Juste la fin du monde » 
de Jean-Luc Lagarce

Du 24 janvier au 4 février 2017

Seulement s'il pleut

Notre avis : SEULEMENT S'IL PLEUT

Atteint d’une maladie incurable, Louis rend visite à sa famille qu’il n’a pas vue depuis belle lurette. Avec l’idée d’annoncer qu’il est condamné. Mais il ne parviendra pas à passer à l’acte…


Que feront-ils de moi lorsque je ne serai plus là ?
© Lise Lévy

© Lise Lévy


La pièce en bref

« Famille je vous hais ! ». La lumière capture Louis face à son micro, en fond de scène. Il annonce très vite la couleur : sa mort imminente, programmée. Il répète « l’annonce » prochaine à sa famille qu’il n’a pas visitée depuis des lustres. A tel point qu’il ne connaît pas sa belle-sœur Catherine, ni ses neveux de 6 et 8 ans – logique : il n’était même pas au mariage de son frère Antoine. Dans la maison de son enfance, Louis retrouve également sa mère et sa frangine Suzanne, qui vit encore là, comme si son rôle était de combler la place laissée par un père disparu.  Très vite, le malaise s’installe. Eux ne comprennent pas pourquoi il est venu, et lui ne trouve pas les mots pour dire pourquoi il est là. Alors on se souvient, on s’engueule, on crie, on pleure : bref, on fait ce qu’on fait lorsqu’on se retrouve en famille, on règle ses comptes.

Dans cette mise en scène de Bertrand Marcos, les comptes sont réglés à vitesse grand V, les monologues succèdent aux confrontations en duo, trio ou au jeu du « qui hurlera le plus fort ». Aucune nuance dans le jeu. Résultat : le public n’est absolument pas touché par le drame, et encore moins par la grâce . Même lorsque les comédiens ont le visage trempé de larmes (oui, on pleure beaucoup sur la scène du Théâtre de Belleville) on ne ressent aucun émotion. Alors on sort, on se rue sur le film, et on se rassure : non, nous ne sommes pas des monstres, et la pièce de Lagarce peut encore nous toucher. Mais voilà, tout le monde n'a pas les super-pouvoirs de Xavier Dolan.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le monologue intérieur de Louis en version slam.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La direction d'acteur, qui ne laisse jamais l'émotion s'installer.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un fils prodigue.
  • Une mère poule.
  • Une sœur tarée.

Allez-y si vous aimez

  • Laver votre linge sale en famille.


Infos pratiques

Mise en scène 
Bertrand Marcos

Dates
24 jan. au 4 fév. 2017

Horaire
21h15 (mar-sam)
 

Durée.png

Durée
1h30

Adresse
Théâtre de Belleville
94 rue du Faubourg du Temple

Avec
Sophie Bourel, Pauline Deshons, Ash Goldeh, Dimitri Jeannest, Caroline Marcos

Prix
-26 ans : 10€
+26 ans : 25€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !