« Jimmy Savile, un silence assourdissant »
de Pierre-Marie Baudoin

Du 2 au 13 février 2016

Mi-figue, mi-fgue

Notre avis : MI-FIGUE, MI-FIGUE

Comment mettre en scène une célébrité qui met à l’abri de n’importe quel méfait ? La mort de Jimmy Savile, présentateur star de la télévision anglaise, provoque en octobre 2011 une immense émotion. Moins d’un an après, les plaintes d’agressions sexuelles à son encontre se multiplient… 


La célébrité est une certaine forme de pouvoir.
©  Stéphane Hirlemann

©  Stéphane Hirlemann


La pièce en bref

Des chansons en live sur scène, comme dans « Top of the Pops », l’émission culte présentée par Jimmy Savile, et des images d’archives où on le voit aux côtés de la Reine ou de Margaret Thatcher. Jimmy Savile était une figure aimée, respectée, adulée par la population anglaise. Mais derrière ses coiffures excentriques et son sourire constant se cachait un prédateur sexuel, qui n’eut aucun scrupule à se servir de sa notoriété pour agresser tout au long de son existence les personnes qui l’entouraient. Il y a là Jimmy Savile, figure finalement antipathique et pathétique, qu’un journaliste interroge. Il y a là deux jeunes filles, l’une étant sa nièce, l’autre une simple invitée. Toutes deux ont été victimes de ses agressions sexuelles. Il leur a fallu de longues années avant de pouvoir exprimer la violence de ce qu’elles ont enduré.

Les images de ces petites filles, dont les cris ne sont pas entendus (parce que recouverts par la musique), sont extrêmement fortes, et ne manquent pas de provoquer malaise et dégoût, avec en toile de fond nos interrogations sur le pouvoir de la célébrité et le choix de nos idoles, qui portent en elles les moments les plus poignants du spectacle. Pourtant, au sortir de la pièce, demeure ce vide, cette absence d’explication véritable. Il est même dommage que le personnage de Jimmy Savile soit présenté comme aussi peu recommandable : on peine à croire à la fascination dont il a fait l'objet, quand l'homme représenté sur scène suinte la vulgarité et la bêtise. En définitive, un peu de mesure et de nuance auraient été bienvenues.


 
 

Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Les reprises folles et noires du groupe OKAY MONDAY.
  • La vidéo finale, d'une cruauté saisissante.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Le volume de la musique.
    Assourdissant!

 

noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un fan de musique anglaise des années 70 et 80

Allez-y si vous aimez

  • Dénigrer la célébrité
  • Voir un mythe s'effondrer

 


Infos pratiques

Mise en scène  
Pierre-Marie Baudoin

Dates
2 au 13 fév. 2016

Horaire
19h30 (mar-sam)

Durée.png

Durée
1h30

Adresse
Le Monfort
106, rue Brancion
Paris 15

Avec
Jean-Claude Bonnifait, Franck Taponard, Sarah-Jane Sauegrain, Anna Carlier

Prix
-30 ans : 16€
+30 ans : 25€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !