« Italie-Brésil 3 à 2 » 
de Davide Enia

Du 8 juin au 9 juillet 2016

Une réussite

Notre avis : UNE Réussite
-sélection juillet 2016-

 

En marge d'une actualité footballistique sursaturée, ce spectacle revient sur le match mythique qui opposa l'Italie au Brésil lors de la Coupe du monde de 1982, à travers les yeux d'une famille palermitaine vissée devant son nouvel écran-couleur.


Je n’ai jamais été très sensible au football, je n’en connais pas les règles.
— Alexandra Tobelaim
© CR

© CR


La pièce en bref

Si malgré un effort surhumain, vous ne comprenez toujours pas l'engouement provoqué par le foot, voilà un spectacle qui a de fortes chances de vous faciliter la tâche. Qui se souvient encore de la Coupe du monde de 1982 ? Et du match Italie-Brésil, le 5 juillet de la même année ? Aucune importance : avant même d'avoir entendu le premier coup de sifflet, nous voilà installés dans le salon d'une famille palermitaine, sous une chaleur torride, devant le petit écran d'un téléviseur flambant neuf acheté pour l'occasion. Ici le foot est une affaire familiale, chaque match donnant lieu à un petit cérémonial où le moindre geste a son importance : il y a le père, la mère, le petit frère, l'oncle qui ne sent pas la violette( plutôt mourir que de laver ce polo fétiche, des fois que la victoire s'échapperait par le trou de la machine à laver), l'autre qui fume des Nazionali sans-filtres dans un soudain élan de patriotisme, et enfin l'aîné de la fratrie, interprété par Solal Bouloudnine, qui nous raconte minute par minute cette rencontre mythique de l'histoire du football italien.

Même avec toute la plus mauvaise volonté du monde, impossible de ne pas se laisser emporter par le flot de paroles quasi-ininterrompu du narrateur, dont le débit et l'emportement n'ont rien à envier aux meilleurs commentateurs sportifs des 30 dernières années. Tout en se découvrant une âme de supporter, on se surprend à ressentir la même angoisse que celle des italiens de 1982, à haïr puis aduler le buteur de génie que fut Paolo Rossi, voire même à douter de la victoire de l'Italie. Au terme d'une heure quinze de palpitations, on finit par comprendre que l'expérience collective à laquelle on vient de participer restera bien plus qu'une simple histoire de victoire ou de défaite.


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Changer d'avis sur le foot, au moins pour 75 minutes.
  • Avoir une montée de stress après la première mi-temps, même en connaissant le score.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les enfants dans la salle, qui vont, viennent et s'exclament sans ménagement.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un ami qui préfère se pendre plutôt que d'aller voir un match.
  • Un superstitieux, (du genre à faire impérativement deux tours sur lui-même avant d'oser sortir de sa chambre).

Allez-y si vous aimez

  • Les réunions de famille.
  • Le café et les sans-filtres.
  • Aller dans des bars les soirs de match, mais pour vous moquer des supporters.


Infos pratiques

Mise en scène 
Alexandra Tobelaim

Dates
8 au 9 juil. 2016

Horaire
19h30 (ven-sam)

Durée.png

Durée
1h15

Adresse
Carreau du Temple
4 rue Eugène Spuller
Paris 3

Avec
Solal Bouloudnine
Jean-Marc Montera

Prix
-26 ans : 6€
+26 ans : 12€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !