« Giordano Bruno »
de Francesco Filidei

Du 15 au 21 avril 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE

Cette mise en scène de l'opéra philosophique de Francesco Filidei nous permet une nouvelle fois de saluer l'audace et l'écclectisme dont fait preuve le Théâtre de Gennevilliers dans sa programmation 2015-2016. 


Le désir repu rend triste.
© Philippe Stirnweiss

© Philippe Stirnweiss


La pièce en bref

Soyons honnêtes, peu de monde parmi le public pouvait se vanter d'avoir déjà entendu parler de Giordano Bruno avant que le spectacle ne soit programmé au Théâtre de Gennevilliers. C'était de toute évidence notre cas, et pourtant quelle découverte ! Philosophe de génie, considéré comme hérétique pour avoir développé la théorie de l'héliocentrisme et défendu l'idée d'un univers infini peuplé d'astres et de planètes identiques à la nôtre, il se montra volontiers provocateur dans sa volonté d'en découdre avec l'Inquisition romaine, défiance qui le mena jusqu'au bûcher.

Du procès au supplice, en passant par différentes situations de foules en transe, cet opéra en douze scènes réussit le pari de nous faire vivre une expérience éminemment sensorielle, faisant coincider pureté musicale, visuelle et olfactive, grâce à une odeur d'encens qui nous saisit dès notre entrée en salle. Si à chaque tableau correspondent une note unique et une couleur dominante, évacuant par là tout risque d'ennui ou de lassitude, la mise en scène d'Antoine Gindt offre également au public une infinité de niveaux de lecture, qui permet aux novices comme aux plus avertis de se laisser emporter par le récit de ce « martyr de la pensée » injustement tombé dans l'oubli. 


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • La virtuosité du chœur, qui endosse successivement plusieurs rôles avec une fluidité proche de la perfection.
  • La scène du supplice, lorsqu'on enduit le corps de Giordano Bruno d'une matière aux brillants reflets métalliques.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Les danses lascives, qui traînent en longueur et alourdissent parfois l'enchaînement des scènes. 
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un amateur d'opéra un peu blasé, histoire de le convaincre que la surprise est encore de ce monde

Allez-y si vous aimez

  • Les hérétiques érotiques


Infos pratiques

Mise en scène  
Antoine Gindt
Peter Rundel

Dates
15 au 21 avr. 2016

Horaire
20h30 (lun)
19h30 (mar-jeu)

Durée.png

Durée
1h45

Adresse
T2G
41 av. des Grésillons
92230 Gennevilliers

Avec
Lionel Peintre, Jeff Martin, Ivan Ludlow, Guilhem Terrail
 

Prix
-30 ans : 13€
+30 ans : 24€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !