« Gens de Séoul 1919 » 
de Oriza Hirata

Du 12 au 14 novembre 2016

Une réussite

Notre avis : UNE RÉUSSITE
 

On prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à fait. Après nous avoir présenté la famille Shinozaki dans Gens de Séoul 1909, Oriza Hirata nous propose de les retrouver dix ans plus tard, toujours gentiment à côté de la plaque, et plus drôles que jamais…


Je préfère les gens d’ici, secs mais polis, aux gens moites de la métropole.
© Tsukasa Aoki

© Tsukasa Aoki


La pièce en bref

Après Gens de Séoul 1909, nous revoilà assis dans la salle à manger des Shinozaki, famille de japonais émigrée en Corée au début du siècle. À un détail près : dix années ont passé, et la colère du peuple coréen atteint le point de non retour en cette matinée du 1er mars 1919. Si hors des murs la révolte gronde, rien ne semble perturber le délicat ennui des Shinozaki, tout occupés qu'ils sont à deviser sur un Occident fantasmé et à palper la panse d'un sumo invité pour l'occasion en poussant des cris d'orfraie.

Alors que Gens de Séoul 1909 posait les bases d'une période d'expansion coloniale florissante, nous voilà face à une famille ne réalisant pas le moins du monde que son univers est en train de changer, et le départ fracassant — néanmoins assorti d'une petite courbette d'usage — des deux domestiques coréennes à l'annonce du mouvement d'indépendance n'y change rien. En dix ans, chacun des personnages a gagné en profondeur et en humour, et le ton du deuxième volet de cette  pentalogie d'Oriza Hirata en est transfiguré par rapport au précédent. De quoi attendre la suite avec la plus grande impatience.  


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Le chant final au son de l'harmonium, très enthousiasmant. 
  • Le sumo qui explose en sanglots après une pichenette dans le bas-ventre.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • Ne pas saisir toutes les subtilités de jeu en raison de la densité du texte qui défile en surtitres.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

Allez-y si vous aimez

  • Les déclarations d'indépendance.
  • Les costumes d'époque (robes de soie, couleurs vives et chignons volumineux à tous les étages.)


Infos pratiques

Mise en scène 
Oriza Hirata

Dates
10 au 14 nov. 2016

Horaire
20h30 (lun-sam)
15h (dim)

Durée.png

Durée
1h50

Adresse
Théâtre de Gennevilliers
41 avenue des Grésillons
Gennevilliers

Avec
Kenji Yamauchi, Hiroko Matsuda, Hideki Nagai, Mizuho Tamura, Ruriko Temmyo, Kenichi Akiyama, Yukiko Kizaki, Kumi Hyodo, Yozo Shimada, Hiroshi Ota, Suhkye Shin, Reiko Tahara, Tadashi Otake, Madoka Murai, Masayuki Yamamoto, Yuri Ogino, Natsuko Hori, Tsuyoshi Kondo, Taichi Ishimatsu, Minami Inoue, Kanami Kikuchi

Prix
-30 ans : 11€
+30 ans : 22€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !