« Feu pour feu » 
de Carole Zalberg

Du 19 avril au 9 juillet 2017

Mi-figue, mi-figue

Notre avis : mi-figue, mi-figue

Feu pour Feu est un spectacle plein de poésie et d’émotion, qui nous raconte l’exil dans ce qu’il a de plus intime, loin des grands débats politiques et médiatiques…mais qui en fait beaucoup trop. Dommage.


Je n’ai jamais oublié que nous sommes ici non pour y être heureux mais parce que là-bas nous n’aurions tout simplement pas vécu. 

© Guendalina Flamini

© Guendalina Flamini


La pièce en bref 

Alors que la « vague de migrants » à laquelle est confrontée l’Europe est  presque devenu un marronnier, Carole Zalberg parvient ici à nous raconter l’exil dans ce qu’il a de plus personnel. Elle y donne la parole à un père fuyant son village avec sa fille de quelques mois, après un massacre au cours duquel la mère n'a pas survécu. L’homme retrace leur périple sur une quinzaine d’années, jusqu’à cette nouvelle vie sur le « Continent Blanc », une vie de déracinés, vide d’espoir et de repère, qui semble les pousser au bord du gouffre.

La pièce, au récit pourtant poignant — instinct de survie, amour paternel aveugle et tout-puissant, etc. — pâtit d’une mise en scène inégale. Certains éléments, comme la structure de ferraille démesurée sur laquelle est perchée la comédienne (qui joue le père), ou encore les ombres projetées au sol donnent certes un semblant d'onirisme, mais l’irruption décousue de séquences vidéo et d’extraits sonores dont on ne comprend pas grand chose nous laisse un brin perplexes. On a le sentiment que le metteur en scène a voulu en faire trop, là où la simplicité n’aurait – à notre avis – que donné plus de force au propos…


Envie de plus de théâtre ?


On a aimé

  • Entendre enfin parler autrement de l'exil et de l'amour paternel.
On a moins aimé.png

On a moins aimé

  • La vidéo, pas indispensable.
  • La comédienne, qui surjoue un peu trop la folie.
noun_152984_cc.png

Avec qui faut-il y aller ? 

  • Un petit vieux anti-immigration.
  • Un ado en recherche de sens.

Allez-y si vous aimez

  • Être déboussolé en sortant du théâtre. 
  • Les pièces d'actualité.


Infos pratiques

Mise en scène 
Gerardo Maffei

Dates
19 avril au 9 juillet 2017

Horaire
19h15 (mer- sam)
20h30 (dim)
 

Durée.png

Durée
1h

Adresse
Théâtre de Belleville
94 rue du Faubourg du Temple
Paris 10

Avec
Fatima Soualhia-Manet

Prix
+26 ans : 25€
-26 ans : 10€


Merci de nous avoir lus, maintenant allez-y !